Hanoune

 

Le Parti des travailleurs (PT) a appelé samedi à Alger à la tenue en Algérie d’élections législatives anticipées dans le courant de l’année 2011, au lieu de l’échéance normale de 2012.

« Compte tenu de la situation prévalant actuellement en Algérie, les élections législatives doivent être programmées pour cette année. Nous refusons l’échéance de l’année prochaine », a affirmé Mme Hanoune lors d’un meeting populaire au cinéma Sierra-Maestra, à l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945.

Les élections anticipées aideraient à « préserver la nation algérienne, cible de visées destructrices » et marqueraient aussi « la rupture avec les institutions héritées du parti unique », a affirmé Mme Hanoune, tout en considérant que de telles élections anticipées constitueraient « le point de départ des réformes » annoncées par le président de la République.

Pour la secrétaire générale du PT, le fait annoncé que la révision de la Constitution ne sera pas soumise au Parlement actuel mais au prochain est un « désaveu de la part du président de la République à l’actuelle Assemblée ».

Tout en demandant des législatives anticipées, Mme Hanoune a réitéré sa revendication pour l’élection d’une Assemblée constituante, laquelle est « toujours d’actualité », la qualifiant de « socle de la démocratie ». « Le peuple est souverain et responsable et n’a pas besoin de la tutelle d’un parti », a encore asséné Mme Hanoune.

Enchaînant sur les réformes annoncées par le chef de l’Etat lors du dernier conseil des ministres, Mme Hanoune les a qualifiées de « programme ambitieux », à même de consacrer, a-t-elle dit, la « représentativité politique et sociale grâce à des élections démocratiques et transparentes ». En ce sens, elle a relevé que le chef de l’Etat, à travers ces réformes, « entend renforcer les assemblées élues et combattre la «hogra » par l’ouverture davantage de tribunaux administratifs ».

RAF

Originally posted 2011-05-08 11:25:22.