Algérie : Louisa Hanoune réclame une « rupture avec l’ancien régime »

0

 

Dans une allocution lors d’une journée parlementaire sous le thème « Quelle  réforme politique pour instituer la démocratie en Algérie? », organisée par le  groupe parlementaire de son parti, Louisa Hanoune a affirmé que « la réforme véritable doit mener à une rupture avec l’ancien régime et  c’est ce qui fait ressortir la nécessité de débattre la Constitution avant les  autres lois », a-t-elle argué, avant de réitérer sa revendication relative à l’élection  d’une assemblée constituante comme « point de départ pour le processus  de réformes ».

Elle a précisé, par ailleurs, qu' »il est inconcevable que des institutions  qui ont appliqué des politiques impopulaires puissent mener de véritables  réformes que ce soit aux plans économique, social ou politique ». Il est possible,  a-t-elle poursuivi, de rattraper le retard et d’accélérer l’ouverture sur la  démocratie. D’autre part,  elle a estimé que les protestations populaires et de jeunes à travers le territoire  national pour revendiquer le logement et l’emploi, l’amélioration des conditions  de vie et les grèves des travailleurs ne sont qu’une « dynamique de mobilisation ».          Tous ces bouleversements dictent la nécessité d’une réforme institutionnelle  en tant qu’issue politique, a-t-elle soutenu, car « il est impossible d’ignorer  la colère exprimée ».     « Dès lors que le gouvernement répond en général aux revendications sociales,  il est donc impératif de couronner le round des consultations par des décisions  audacieuses et immédiates », a-t-elle relevé en dernier lieu.

Youcef B.

 

Article précédentAbdelkader Messahel entame une visite de trois jours au Soudan
Article suivantMoussa Tertag: « Iεdawen n tudert, le produit de la solidarité inter-Kabyles »