La société de raffinage NAFTEC et les entreprises de gestion des zones industrielles d’Arzew (EGZIA) et de Skikda (EGZIK), trois filiales de Sonatrach, sont revenues dans son giron. Le PDG de la compagnie, Mohamed Meziane, a procédé à la signature des contrats de fusion-absorption de ces trois entreprises. Leur réintégration vise « le recentrage des activités de Sonatrach, le renforcement de sa capacité face à la concurrence et le renforcement des capacités des activités de l’aval pétrolier », affirme un communiqué de la compagnie.

Le capital social de NAFTEC (50 milliards Da), ceux d’EGZIA (3,256 milliards Da) et d’EGZIK (160 millions DA), vont s’ajouter aux 500 milliards Da de capital social du groupe Sonatrach.

(Les Afriques)

Article précédentVaccin russe Sputnik-V / l’intervalle entre la première et la seconde dose rallongée
Article suivantLa deuxième mort des victimes du massacre de Bentalha