Dans un entretien accordé à une radio tunisienne, le directeur du Centre arabe de recherches et d’analyses politiques et sociales (Caraps) basé à Genève, Riadh Sidaoui, a expliqué comment la Turquie manœuvrait pour brouiller les relations entre l’Algérie et la Tunisie, pour préserver ses intérêts dans la région.

Intervenant sur les ondes de Jawhara FM jeudi, l’expert a alerté à propo d’un danger imminent menaçant la Tunisie. Ce dernier a préféré parler de danger et pas de menace, en évoquant la présence de mercenaires travaillant pour le compte de la Turquie en Lybie.

Toujours selon la même source, la Turquie dont les intérêts sont menacés dans la région – et plus précisément en Libye – était prête à tout faire, y compris provoquer une situation de chaos, pour les préserver.

Et de préciser que la zone occidentale de la Libye proche de la tuniie, est actuellement sous le contrôle des services secrets turcs qui y ont placé quelque 16 000 éléments de DAECH.

Riadh Sidaoui, a également souligné que l’excellence des relations entre l’Algérie et la Tunisie irritait également d’autres acteurs opérant dans la région à l’instar du Qatar.

L’émirat avait, selon lui, lancé, fin juillet, un site internet dans le but de diffuser du contenu subversif visant à perturber les relations entre les présidents Kais Saied et Abdelmajid Tebboune sans pour autant y parvenir.

Article précédentKhenchela / un jeune coincé dans un puits artésien de 150 mètres
Article suivantVidéo. Réfugiés/ Ould Abbès met son grain de sel