Amar Belani réfute les mensonges du Maroc sur la situation dans les camps de réfugiés sahraouis

0
Amar Belani
Advertisement

Algérie: Aujourd’hui, samedi, l’envoyé spécial du ministère des Affaires étrangères chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb, Amar Blani, a réfuté tous les arguments sans fondement du Maroc sur la situation dans les camps de réfugiés sahraouis.

Dans des déclarations exclusives à l’agence de presse algérienne, Belani a confirmé que le système makhzen était une fois de plus pris « en flagrant délit de fraude diplomatique ».

Belani a déclaré : « Le régime marocain et son appareil de propagande ont été pris une fois de plus dans la pratique de la fraude diplomatique ! Après le fameux incident du marché de Marrakech, où les propos de certains ministres des affaires étrangères ont été délibérément déformés et sortis de leur contexte, c’est au tour du Parlement européen de porter le fardeau d’une supercherie à l’image d’une délégation d’élus marocains qui s’est rendu à Bruxelles dans le cadre de la commission parlementaire mixte Maroc-UE.

Belani a expliqué que « la déclaration conjointe publiée à l’issue de cette rencontre consacrée exclusivement à la relation bilatérale entre le Maroc et l’Union européenne ne comporte même pas un seul mot sur le Sahara Occidental, mais cela n’a pas empêché cette délégation de transmettre par l’intermédiaire de l’Agence de presse marocaine des éléments obsolètes inspiré par la vulgaire propagande de la diplomatie marocaine. » .

Belani a parlé de « la fausse affirmation selon laquelle l’Algérie n’applique pas aux réfugiés sahraouis des camps de Tindouf la convention de Genève de 1951 ni son protocole de 1967 », soulignant que « ce n’est qu’une autre tromperie parce que l’Algérie, en tant que pays d’asile, a n’a jamais violé ses obligations découlant des conventions internationales régissant le droit des réfugiés auxquelles il a adhéré.

Quant au prétendu « détournement » de l’aide humanitaire de l’Union européenne destinée aux camps de réfugiés sahraouis de Tindouf, l’envoyé spécial a souligné qu' »il n’y a pas de meilleure réponse à ces accusations ridicules que les déclarations des responsables et commissaires européens eux-mêmes ».

Il a ajouté : « Ces responsables ont souligné, à chaque fois, lorsqu’ils ont été interrogés à ce sujet, leur démenti de toute prétention au transfert de fonds européens, soulignant, arguments à l’appui, le caractère précis et exhaustif de l’organe de contrôle de l’acheminement de cette aide humanitaire. aide. »

Belani a déclaré que le responsable européen, par sa réponse franche et claire, a affirmé « le contrôle total de la Commission européenne sur le transfert sécurisé de l’aide humanitaire, et a réfuté les allégations malveillantes du Maroc concernant l’implication présumée de l’Algérie et du Front Polisario ».

Dans ses dernières déclarations, Belani a critiqué « les mensonges du Makhzen concernant le prétendu recrutement d’enfants dans les camps de réfugiés, un fait qui a été maintes fois menti par les différents organismes et organisations non gouvernementales présents à Tindouf depuis des décennies, et qu’ils n’ont jamais fait auparavant, même s’ils ont évoqué dans leurs rapports périodiques adressés à leurs dirigeants, notamment le Secrétaire général des Nations Unies et le Conseil de sécurité, la présence d’enfants soldats dans les camps de réfugiés de Tindouf.

Article précédentRamtane Lamamra : Il n’y a pas de médiation entre l’Algérie et le Maroc
Article suivantRachat d’une société appartenant à l’homme d’affaires Ali Haddad