armée algérienne

L’Armée nationale populaire (ANP) enchaîne les victoires contre le terrorisme. Ces jours-ci, les soldats algériens ont mené une offensive sans relâche contre les groupes terroristes.

Il n’y a pas un jour qui passe, ces derniers temps, sans que le ministère de la Défense nationale ne diffuse un communiqué dans lequel il est fait état de casemates détruites, d’armes récupérées ou de terroristes abattus.

Dimanche, l’Armée annonce que ce sont «cinq casemates, des mines anti-personnel, une bombe artisanale et des explosifs qui ont été détruits samedi à Boumerdes et Tizi Ouzou». Par ailleurs, à Laghouat, «un individu en possession d’un fusil à pompe doté d’une lunette de précision, a été appréhendé à bord d’un véhicule touristique».

Samedi, l’ANP a signalé que «quatre refuges pour terroristes ont été détruits vendredi à Boumerdes et Tizi Ouzou. Cette opération a été effectuée «au moment où une cache contenant un pistolet mitrailleur a été découverte à Illizi».

Vendredi, ce sont «trois casemates et six mines anti-personnel qui ont été détruites par des détachements de l’Armée à Boumerdès et Chlef». Le 1er mars dernier, ce sont «deux terroristes qui ont été abattus et deux pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov et une quantité de munitions qui ont été récupérés à Bouira. Et la liste est encore longue.

Il n’y a pratiquement pas un jour qui passe sans que l’Armée ne rend compte de ces «exploits». Ces annonces marquent un tournant majeur dans l’histoire de l’institution militaire.  Appelée auparavant la «Grande Muette», l’armée algérienne a été à chaque fois critiquée pour son manque de communication. Aujourd’hui, elle entame sa mue.

Elyas Nour 

 

Originally posted 2016-03-07 10:14:59.