Des militants des droits de l’Homme, des avocats et des membres de la société civile algérienne, ainsi que des opposants syriens ont lancé samedi un appel à l’expulsion de l’ambassadeur de Syrie en Algérie en raison de la sanglante répression menée par le régime alaouite contre sa population.

Cet appel, lancé sous l’égide de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), « se veut comme une action de solidarité avec le peuple syrien meurtri et confronté à la violence du régime de Bachar el-Assad », a expliqué Me Mustapha Bouchachi, président de la LADDH, en déplorant que ce dernier jouisse du « silence complice de nombreux régimes arabes ».

En Algérie, c’est un silence presque absolu de la classe politique qui prévaut. Seul le parti islamiste Nahda a demandé mercredi au président Abdelaziz Bouteflika de « mettre à profit le respect des autorités syriennes pour l’Algérie pour les convaincre de cesser la répression et de choisir une solution politique ».

Un sit-in devait être organisé en soirée devant le siège de l’ambassade de Syrie à Alger, les participants devant notamment allumer des bougies en hommage « aux nombreuses victimes syriennes tombées sous les balles du régime » baasiste.

AP

Article précédentOpposition/ Le MSP se prépare à une nouvelle lune de miel avec le pouvoir
Article suivantLe marché du médicament en Algérie est « opaque »