Bouzid Lazhari, le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) un organisme officiel, a appelé les militants et associations de défense des droits de l’homme à prouver, à travers la présentation de documents irréfutables, ce qu’il a qualifié d’« allégations d’atteintes aux droits de l’homme » en Algérie.   

Intervenant en marge d’une cérémonie célébrant la Journée internationale des droits de l’homme à l’hôtel El Aurassi à Alger, Lazhari s’est directement adressé aux défenseurs des droits de l’homme activant dans des associations nationales ou internationales, pour leur demander d’« apporter leur contribution dans le domaine de la promotion des droits de l’homme et inclure leurs avis dans le rapport annuel soumis au président de la République, tout en mettant pour condition le respect des avis divergents et le respect des réserves émises par le CNDH. »

À ce titre, il a accentué le trait sur la nécessité de « présenter des preuves cohérentes et documentées sur les allégations d’atteinte et de violations des droits humains ».