cima saipa

L’Algérie va abriter, probablement dès l’année prochaine, une nouvelle usine d’assemblage automobile de l’iranien Saipa. Le partenaire algérien n’est autre que Tahkout, qui, rappelons-le, détient un monopole sur le transport universitaire, comme il est concessionnaire automobile multimarques.

Cet accord va être signé aujourd’hui, au deuxième jour du deuxième forum d’affaires algéro-iranien qui se tient depuis hier à Téhéran. Selon le ministère de l’Industrie, il y aura une usine pour les véhicules légers et une autre pour les camions.

Les deux partenaires prévoient également de mettre sur pieds des unités de fabrication de pièces détachées notamment des radiateurs et des plaquettes de freins, qui vont être utilisés par les unités d’assemblage des véhicules légers et des camions mais aussi vendus pour d’autres marques.

Le projet sera domicilié à Tiaret, à l’ouest du pays. L’Algérie veut faire apparemment de cette région une plaque tournante de l’industrie automobile. Après Renault, Peugeot devait également installer une usine de montage  à Oued Tlelat près d’Orant.

Elyas Nour