La manifestation organisée la semaine dernière par le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) à Azazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou, n’a pas été du goût de tout le monde. Des associations et des commerçants de la ville ont rendu public une déclaration dans laquelle ils dénoncent le mouvement et ses pratiques.

«Dorénavant, Iazzougène (Azazga en kabyle-NDLR) (…) sera mobilisée pour faire face à ces énergumènes qui ternissent nos valeurs», lit-on dans le document qui ne porte par ailleurs pas de signature. Pour ses rédacteurs, Ferhat M’henni est «un roi dans un pays chimérique». «Après ses projets d’autonomie, d’autodétermination, puis d’indépendance, Ferhat Mhenni et son groupe, autoproclamés comme parrains de la Kabylie, ont trouvé la parade : exploiter la détresse des jeunes innocents pour les pousser à la révolte et à l’embrasement», lit-on dans le communiqué.

Les initiateurs de la déclaration lancent même une «dernière mise en demeure» aux militants du MAK: «Vous n’êtes les bienvenus».

Des émeutes ont éclaté dans la ville de Azazaga, le 14 juin en cours, suite à un rassemblement du MAK. La police a arrêté un certain nombre d’activistes. Des incidents similaires ont été signalés dans la ville de Larbaa Nath irathen.

Rania Aghiles

Article précédentLutte contre l’extrémisme religieux/ Mohamed Aïssa préconise d’assainir les livres scolaires et parascolaires 
Article suivantAliments de bétail et volaille/ Les barons de l’importation organisent la déstabilisation du marché