Bengrina apprécie le projet gazoduc Algérie-Nigeria et commente : Déception pour le Maroc

0
Abdelkader Bengrina
Advertisement

Algerie: Le président du mouvement El-Bina,  Abdelkader Bengrina, s’est félicité, vendredi, de la signature par l’Algérie d’un protocole d’accord avec le Niger et le Nigeria pour la mise en œuvre du projet de gazoduc transsaharien .

« Nous félicitons le mouvement national de la construction pour la signature d’un protocole d’accord, qui vise à concrétiser le projet vital et important du gazoduc transsaharien, qui relie les trois pays africains, l’Algérie, le Nigeria et le Niger au continent européen, », a déclaré Bengrina .

Il a ajouté que cette étape « confirme, une fois de plus, la centralité méritée de l’Algérie sur le continent africain et son importance dans son environnement immédiat au nord et au sud de la Méditerranée, à un moment où l’on enregistre une déception pour un projet de rêve pour un concurrent ». qui ne possédait aucun élément de succès. »

Bengrina a salué les résultats de cet accord, qui contribuera certainement à la réalisation de l’intégration économique africaine, et offrira d’importantes opportunités pour renforcer et approfondir la coopération entre les pays africains et promouvoir le partenariat stratégique entre eux.

Le chef du mouvement de la construction a souligné que le gazoduc transsaharien est considéré comme une stratégie pour l’Algérie dans le renforcement de ses capacités dans l’exportation d’énergie, et soutient son important réseau de transport de gaz, représenté par les gazoducs « Transmad » et « Medgas ». », pour approvisionner l’Europe.

Il a souligné que l’Algérie, qui dispose d’un grand potentiel énergétique et de sa capacité à remplir ses obligations internationales, est qualifiée pour être un partenaire essentiel pour assurer la réalisation de la sécurité énergétique des pays européens.

Le chef du mouvement Bina a salué « ces mesures qui renforcent la position de l’Algérie dans le domaine des exportations énergétiques et leurs points positifs sur les importations financières ».

Bengrina a souligné qu’il ne fallait pas dépendre de la réalité énergétique dépendante du marché des hydrocarbures et de la nécessité d’accélérer le processus de transformation énergétique et d’utiliser les énergies renouvelables comme les alternatives les plus importantes à l’économie non rentière afin d’assurer une économie efficace et durable. développement.

Jeudi, l’Algérie a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec le Nigeria et le Niger pour achever le gazoduc transsaharien.

Il est à noter que le projet de gazoduc transsaharien est un vaste projet de transport de gaz reliant les trois pays sur une piste de plus de 4 000 km de long.

Article précédentLa France décide d’expulser un imam marocain pour « discours de haine »
Article suivantPremier décès lié à la variole du singe signalé en Europe