Yaïr Lapid envisage de se rendre au Maroc et d’organiser un sommet des pays arabes qui ont normalisé avec Israël

0
Yaïr Lapid
Advertisement

Israël Maroc: Le Premier ministre d’Israël, Yaïr Lapid, prévoit de se rendre au Maroc et d’organiser un sommet des pays arabes qui ont normalisé avec Israël, à l’occasion du deuxième anniversaire de la signature de l’accord de normalisation.

Le journal hébreu, Israel Hayom, a déclaré que « Lapid cherche à se rendre au Maroc avant les élections et à tenir une conférence entre les chefs d’État qui ont signé les accords de paix avec Israël, lors d’un sommet qui doit se tenir dans l’un des pays qui ont signé la les accords. »

Le journal hébreu a souligné que « la conférence se tiendra au niveau des chefs de ces pays, et qu’elle intervient à l’occasion du deuxième anniversaire de la signature des accords de paix par Israël, les Émirats arabes unis, Bahreïn et Le Maroc sous les auspices des États-Unis. »

Le journal a souligné que « la conférence prévue par l’entité sioniste sera différente du Forum du Néguev, qui a été accueilli par Tel-Aviv il y a plusieurs mois, et s’est tenue au niveau des ministres des Affaires étrangères uniquement », notant que la prochaine conférence sera  » au plus haut niveau. »

Dans un contexte connexe, le journal hébreu a confirmé dans son article que « Lapid a l’intention de se rendre au Maroc, pour la première fois en tant que Premier ministre, après les visites précédentes du chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi et du commissaire de police Kobi Shabtai ».

Deux nouveaux ministres au Maroc: une invasion israélienne officielle du royaume

Le 24 juillet 2022, deux nouveaux ministres israéliens sont arrivés au Maroc, après une série de visites successives à Rabat par des responsables de l’entité sioniste d’une manière qui laissait présager une invasion israélienne officielle du royaume.

Vendredi, le Bureau de liaison israélien à Rabat a annoncé la visite des ministres israéliens de la Justice et de la Coopération régionale au Maroc dimanche et lundi.

Le bureau a indiqué dans un communiqué que le ministre de la Coopération régionale, Issawi Freij, arrivera dimanche dans le Royaume pour une visite qui se poursuivra jusqu’à jeudi, « au cours de laquelle il aura des entretiens officiels avec des ministres et des responsables gouvernementaux marocains ».

Lundi, le ministre de la Justice Gideon Saar entamera une visite de travail qui se poursuivra jusqu’à jeudi, au cours de laquelle il est prévu qu’un « accord important sur la coopération judiciaire » entre les deux parties soit signé, ainsi que des réunions avec des ministres et des hauts responsables. responsables marocains.

Freej est accompagnée d’une délégation de femmes journalistes israéliennes membres d’un forum qui vise à « soutenir le dialogue entre les femmes journalistes de la région ».

Le communiqué indique que Freij est le premier ministre musulman israélien à se rendre au Maroc.

La visite des deux ministres israéliens dans le Royaume s’inscrit dans le cadre de l’intensification de la coopération entre Tel-Aviv et Rabat depuis la reprise de leurs relations diplomatiques fin 2020.

Le régime marocain a-t-il ouvert ses bases militaires à Israël pour altérer la sécurité de la région ?

Le 20 juillet 2022, la base militaire de Ben Guerir au Maroc a reçu le chef d’état-major de l’armée d’occupation, Aviv Kohavi, qui a accueilli la première visite du régime marocain dans un pays arabe.

Kochavi a été reçu par le commandant de la base aérienne marocaine de Ben Jarir, Hassan Mehwar. Les deux parties ont parlé d’établir une coopération entre les forces aériennes de l’entrepôt marocain et de l’occupation sioniste.

Kochavi a également visité la brigade de parachutistes de l’armée marocaine et s’est entretenu avec les dirigeants de cette unité, avant de visiter des sites juifs au Maroc.

Les puissances régionales de la région voient l’Algérie et l’Espagne avec méfiance face au rapprochement militaire entre l’occupation israélienne et la monarchie au Maroc.

Le journal « El Espanyol » avait précédemment rapporté l’accord du régime marocain avec les autorités d’occupation pour établir une base militaire dans la région d’Afso, près de Melilla, en Espagne.

D’autre part, les médias marocains ont révélé que le régime de Rabat avait négocié avec l’armée d’occupation israélienne, pour obtenir les drones Heron.

Les rapports précédents ont également parlé d’un accord d’une valeur de plusieurs millions de dollars pour vendre le système israélien Barak MX à l’armée marocaine.

Journal hébreu : Exportations d’armes israéliennes vers le Maroc

Le 20 juillet 2022, un journal hébreu révélait un certain nombre d’équipements militaires que l’occupation israélienne avait exportés vers le régime marocain, il y a plusieurs années, avant même l’annonce officielle de la normalisation.

Selon un rapport du journal Haaretz, selon ce qui a été rapporté par les médias internationaux, les relations secrètes de sécurité entre le Maroc et Israël s’étaient renforcées depuis les accords d’Oslo en 1993.

Selon le rapport du journal hébreu, en 2014, le Maroc a acheté trois drones Haroun, pour une valeur de 50 millions de dollars.

Le journaliste Chaim Levinson s’est également exprimé en novembre 2021 sur la vente par l’industrie aérienne israélienne de drones « Harop » au Maroc.

Et en février dernier, l’IAI a déclaré qu’elle fournirait au Maroc le système Barak, un système anti-aérien contre divers types de frappes aériennes.

Le rapport du journal faisait également référence au système d’espionnage Pegasus, qui est fabriqué par la société israélienne « NSO ».

Article précédentFootball: Deschamps et Belmadi se disputent un talent algérien
Article suivantMétéo Algérie: Nouvelle alerte orages dans ces Wilayas