À Blida, le pink taxi a été suspendu à peine quelques jours après son lancement. Le lancement de ce service de transport dédié exclusivement aux femmes avait provoqué la controverse sur les réseaux sociaux.     

Ainsi, le service VTC (Voiture de transport avec chauffeur), lancé par la start-up “Moov Services”, il y a quelques jours a été suspendu par la Direction des transports de la wilaya de Blida, a-t-on rapporté.

Selon plusieurs sources médiatiques, l’opérateur en question ne dispose pas d’une licence de taxi.

La décision a été contestée par cette start-up qui dit que son investissement a été fait dans les règles de l’art avec un registre de commerce. Et de rappeler que d’autres services de transport similaires existent à Alger.

La médiatisation des activités de cette petite entreprise avait provoqué un tollé médiatique il y a quelques jours. Dans un reportage télévisé, la gérante de cette start-up avait expliqué que le service était destiné à une région réputée pour le « conservatisme » de sa population.

Interrogée à ce propos, l’une des conductrices a dit qu’en général, l’homme ne laisse pas son épouse ou sa sœur monter à bord d’un taxi conduit par un homme, car il préfère que ce soit une femme qui conduise».

Ces déclarations avaient suscité les critiques de certains internautes qui y ont vu une forme de ségrégation inacceptable au sein d’une république.