CAN-2010: l'Algérie se relance dans la course en battant le Mali (1-0)

0
Advertisement

L’équipe algérienne de football a réussi jeudi à glaner les trois points de la victoire face au Mali (1-0) qui lui permettent de se relancer dans la course à la qualification en quarts de finale de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2010), après sa défaite contre le Malawi lors de la première journée. Les « Verts » ont montré un tout autre visage, comparativement à celui affiché contre le Malawi, en développant un jeu court, à une touche de balle qui a complètement « fatigué » les joueurs maliens.
Evoluant avec un schéma tactique inédit (4-3-2-1) qui se transformait en fonction de l’évolution du jeu (4-3-3 en position d’attaque) et en (4-5-1 en position de repli), les « Verts » ont réussi à contrôler le jeu et à amorcer quelques mouvements offensifs qui ont souvent pris à défaut la défense malienne.
Et c’est sur un coup-franc consécutif à une échappée de Bezzaz que Ziani a réussi à placer un centre parfait sur la tête du défenseur central Rafik Halliche qui catapulta le cuir au fond des buts gardés par Diakité (43e).
Cet avantage pris juste avant la mi-temps a eu un effet psychologique certain sur les « Aigles » du Mali qui n’ont pas réussi durant cette période à inquiéter Chaouchi en dépit de l’entrée à l’heure du jeu de l’attaquant du FC Séville Frédéric Omar Kanouté.
C’est au contraire, les coéquipiers de Yebda (étincelant) qui se montreront plus entreprenants en occupant rationnellement toutes les parties du terrain, et en privant les Maliens de ballon.
A ce jeu, Ziani, Belhadj, Bezzaz avant sa sortie et Matmour vont exceller, laissant les minutes s’égrener, jusqu’à la fin de la partie dirigée par l’arbitre ougandais Mohamed Ssegonga.
Avec ce succès, l’Algérie, à qui on prédisait une sortie précoce du tournoi après sa déroute face au Malawi, affiche ses réelles ambitions, celles d’un futur mondialiste que certains ont voulu enterrer prématurément.

APS

Article précédentRépression féroce du Hirak / Amnesty International dénonce
Article suivantLa crise Israël-Turquie et les conséquences régionales