Changement Diplomatique Majeur : Djerad à la Retraite, une Nouvelle Garde Émerge aux Ambassades Algériennes

0
Changement Diplomatique Majeur : Djerad à la Retraite, une Nouvelle Garde Émerge aux Ambassades Algériennes

Algérie – Une onde de changement secoue la scène diplomatique algérienne avec le départ de plusieurs ambassadeurs de longue date et l’arrivée d’une nouvelle génération aux postes clés. Abdelaziz Djerad, ancien Premier ministre, tire sa révérence en tant qu’ambassadeur à Stockholm, laissant la place à de nouveaux visages alors que le président Abdelmadjid Tebboune orchestre un remaniement diplomatique d’envergure.

Adieux à Djerad : L’Éminence Grise s’efface

Abdelaziz Djerad, une figure éminente de la politique algérienne, n’est plus l’ambassadeur d’Algérie à Stockholm. Selon un décret présidentiel publié au Journal officiel n°71, l’ancien Premier ministre, qui avait obtenu l’agrément du gouvernement suédois en novembre 2021, a été admis à la retraite.

Mais Djerad n’est pas le seul à faire ses adieux au service diplomatique. Quatre autres ambassadeurs ont également été mis à la retraite : Larbi Katti (Japon), Noureddine Bardad-Daidj (Canada), Smaïl Benamara (Russie), Abdelkader Hadjazi (Venezuela), Belkacem Belgaid (Mexique), Salem Aït Chabane (Pologne), et Malek Djaoud (Madagascar).

L’Avènement de Nouvelles Têtes : Un Vent de Fraîcheur Diplomatique

La réorganisation diplomatique ne se limite pas aux départs. Plusieurs nouveaux ambassadeurs ont été nommés à la tête des ambassades d’Algérie à travers le monde. Parmi eux, Seddik Saoudi à Windhoek (République de Namibie), Filali Ghouini à Oman, Mohamed Ali Boughazi en Arabie Saoudite, Abdelaziz Benali Cherif en Argentine, Djamel Moktefi en Finlande, Nourredine Yazid au Zimbabwe, Boumediene Guennad en Ouzbékistan, et Hamid Chebira en Égypte.

Ces nominations reflètent un changement générationnel, avec des diplomates qui apportent une nouvelle énergie et une vision actualisée à leurs missions respectives.

Nouvelles Missions, Nouveaux Consuls : Une Refonte Complète

Le président Tebboune a également nommé de nouveaux consuls pour renforcer la présence diplomatique algérienne à travers le monde. Parmi les changements notables, Abdelhakim Ammouche est nommé consul d’Algérie à Barcelone, Khaled Benamadi à Paris, Imed Selatnia à Marseille, Nacereddine Laraba à Tunis, Adel Moumen à Melun, et El-Ouahid Abdelbaki à Pontoise.

Les consuls jouent un rôle crucial dans la représentation des intérêts algériens à l’étranger et ces nouvelles nominations visent à renforcer ces liens.

Les Coulisses du Changement : Un Remaniement Mûrement Réfléchi

Ces ajustements ne sont pas des décisions précipitées. Certaines d’entre elles ont été planifiées il y a plusieurs mois, dans le sillage du changement de cap opéré par le président Tebboune à la tête du ministère des Affaires étrangères en mars dernier, avec l’arrivée d’Ahmed Attaf pour succéder à Ramtane Lamamra.

Ce remaniement diplomatique intervient à un moment crucial pour l’Algérie, cherchant à renforcer ses relations internationales dans un contexte géopolitique complexe. Les nouvelles têtes aux ambassades et aux consulats apportent un souffle nouveau à la diplomatie algérienne, prêtes à relever les défis du XXIe siècle.

Une Page qui se Tourne, une Nouvelle Histoire qui Commence

Avec ces changements majeurs au sein de la représentation diplomatique algérienne, c’est une nouvelle ère qui s’annonce. Le départ d’anciennes figures emblématiques marque la fin d’un chapitre, mais l’arrivée de nouveaux diplomates promet un futur empreint d’innovation et de dynamisme.

Le président Tebboune, architecte de cette reconfiguration diplomatique, trace une nouvelle trajectoire pour l’Algérie sur la scène mondiale. Les enjeux sont nombreux, mais ces changements réfléchis indiquent la volonté du pays de s’adapter, de se réinventer et de construire des relations internationales solides pour les années à venir. L’Algérie, en redéfinissant son équipe diplomatique, se prépare à écrire un nouveau chapitre de son histoire à l’échelle mondiale.

Article précédentCrise Israël-Palestine : Le Roi du Maroc, Mohammed VI, entre Alliances Diplomatiques et Pressions Internes
Article suivantExplosion des Tensions : L’imam de la Grande Mosquée de Paris Conteste les Chiffres de l’Antisémitisme, le Ministre Darmanin Réplique