Des manifestations nocturnes ont eu lieu dans plusieurs villes tunisiennes, dont la capitale et Sidi Bouzid hier, pour le cinquième jour consécutif. Les manifestants réclament le départ du pouvoir.

De violents affrontements ont eu lieu avec des forces de l’ordre et des projectiles, ainsi que des cocktails Molotov ont été jetés sur les forces de l’ordre qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes.
Selon les sites d’informations tunisiens, les villes les plus touchées comprenaient Sfax, la deuxième plus grande ville du pays, où les protestataires ont brûlé des pneus et coupé des routes. Des émeutes ont également eu lieu à Gafsa, à Kef, à Bizerte et Kasserine, et également à Sousse et Monastir. Des slogans à caractère politique ont également été scandés par des manifestants qui réclament le départ d’un pouvoir jugé incompétent

Rapplons que ces manifestations ont éclaté un jour après le dixième anniversaire de la révolution du jasmin qui a chassé du pouvoir Zine el Abidine Ben Ali et son régime policier en 2011.