Défi Énergétique en Algérie : La Croissance de la Consommation Nationale d’Hydrocarbures Met les Exportations à l’Épreuve

0
Défi Énergétique en Algérie : La Croissance de la Consommation Nationale d'Hydrocarbures Met les Exportations à l'Épreuve

L’Algérie, riche en ressources d’hydrocarbures, se retrouve confrontée à un dilemme majeur alors que la demande intérieure de ces ressources connaît une croissance soutenue. Cette hausse de la consommation nationale pourrait compromettre les volumes d’exportation, selon Mourad Beldjehem, président de l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft).

Une croissance annuelle de la consommation nationale de 3%

Lors de la 11e édition du Salon international NAPEC, Mourad Beldjehem a souligné la croissance annuelle de la consommation nationale d’hydrocarbures, estimée à 3%. Cette tendance met en lumière la nécessité de développer la production pour répondre à la demande intérieure croissante sans sacrifier les volumes d’exportation.

Un impératif : Augmenter la production pour maintenir les exportations

« La consommation nationale des hydrocarbures est en croissance de 3%, chaque année, et pour pouvoir la satisfaire, sans qu’il y ait de baisse dans l’exportation, il est indispensable d’augmenter la production », a déclaré le président de l’Alnaft. Cette affirmation met en avant la réalité complexe à laquelle l’Algérie est confrontée : concilier les besoins internes croissants tout en préservant son statut d’exportateur d’hydrocarbures.

Sécurité énergétique en tant que priorité nationale

Mourad Beldjehem a souligné la priorité accordée à la sécurité énergétique en Algérie. Les autorités se concentrent sur la sécurisation du marché national, avec le reste de la production destiné à l’exportation. Cependant, cette approche comporte le risque de réduire les volumes exportés si la production ne suit pas le rythme de la demande intérieure.

Partenariats internationaux pour intensifier l’exploration et optimiser la production

L’Algérie se trouve dans l’obligation d’augmenter sa production d’hydrocarbures et envisage des partenariats internationaux pour y parvenir. Mourad Beldjehem préconise la multiplication des partenariats pour l’intensification de l’exploration, la découverte de nouveaux gisements, et l’optimisation des champs matures de la Sonatrach en déclin.

« La superficie de l’Algérie est immense, avec un grand potentiel de richesse, et il est impossible d’effectuer, seuls, l’exploration », a-t-il souligné. Le président de l’Alnaft est convaincu que le partenariat, permettant le partage des risques, des financements et des technologies, est une stratégie nécessaire pour relever les défis énergétiques du pays.

En conclusion, l’Algérie se trouve à un carrefour crucial, devant équilibrer sa consommation intérieure croissante d’hydrocarbures tout en préservant sa position sur le marché mondial à travers des partenariats stratégiques et une augmentation de la production.

Article précédentDétente Diplomatique : L’Espagne valide le nouveau visage de l’ambassade d’Algérie
Article suivantChery Algérie : Révolution Automobile Imminente, La Date de Vente Dévoilée !