mouloud hamrouche
« Il ne peut y avoir d’exercice d’un pouvoir d’autorité ou de mission sans habilitation par la loi et sans un contrôle ». Ce sont sans doutes les mots les plus forts qui ressortent de la déclaration publique Mouloud Hamroche qui a enfin rompu son silence. L’ancien chef du gouvernement a rendu public lundi une déclaration politique où il interpelle directement l’armée algérienne et ses hauts responsables. 
Mouloud Hamrouche, connu pour être le chef de file des réformateurs algériens au début des années 1990, n’évoque certes pas aucune candidature à l’élection présidentielle algérienne prévue le 17 avril prochain, mais il n’en demeure pas moins qu’il se lance sans aucune hésitation dans le débat politique et appelle l’armée algérienne à respecter ses engagements et accomplir ses véritables missions.  « Faut-il rappeler ici et maintenant que la renaissance de notre identité algérienne et notre projet national ont été cristallisés, abrités et défendus, successivement, par l’Armée de Libération Nationale, puis, l’Armée Nationale Populaire ? Faut-il convoquer aujourd’hui, la promesse d’édifier un État moderne qui survit aux hommes, aux gouvernements et aux crises ? Faut-il rappeler encore l’engagement pris de poursuivre le processus démocratique ? Faut-il invoquer la promesse de continuer la réforme ? », a-t-il lancé aux décideurs de l’armée algérienne.
« Notre pays vit des moments sensibles qui vont conditionner son avenir immédiat et profiler irrémédiablement son devenir, au-delà de la présidentielle, indépendamment du fait que le Président soit candidat ou pas, par l’arrivée de nouvelles générations aux postes de responsabilité », a-t-il encore indiqué pour rappeler à l’establishment militaire algérien la délicatesse de la situation actuelle que traverse l’Algérie. Une situation qui exige, précise l’ancien chef de gouvernement, une attitude responsable de la part de notre armée. « Nos constituants sociaux ne peuvent s’accommoder de pouvoir souverain sans contre-pouvoir. Il ne peut y avoir d’exercice d’un pouvoir d’autorité ou de mission sans habilitation par la loi et sans un contrôle. Il y va de l’intérêt et de la sécurité de l’Algérie, de tous les Algériens et de toutes les régions du pays. C’est à ces conditions, que notre Armée Nationale Populaire assurera sa mission plus aisément et efficacement et nos institutions constitutionnelles assumeront clairement leurs rôles et fonctions », a analysé Mouloud Hamrouche selon lequel « c’est à ces conditions aussi que notre peuple persévèrera dans la voie du progrès, de l’équité et de la solidarité entre toutes ses composantes sociales ».

« Chaque crise a ses victimes et ses opportunités. Évitons de gâcher ces nouvelles opportunités ou d’avoir de nouvelles victimes », conclut enfin l’ancien Chef de gouvernement qui dés son arrivée au pouvoir enn septembre 1989, à l’âge de quarante cinq ans, il s’est lancé dans une politique d’ouverture tous azimuts. Une politique qui a permis à l’Algérie de respirer après tant d’isolement et de fermeture politique.