C’est une utopie qui s’apprête à devenir une réalité palpable d’ici quelques années. Oui, l’Algérie pense sérieusement à se doter de villes intelligentes pour résoudre ses multiples problèmes sociaux engendrés par un urbanisme sauvage et catastrophique. 

Comment l’Algérie peut passer de la ville anarchique à la « Ville intelligente »  ? C’est à cette question que de nombreux experts algériens et internationaux tenteront d’y répondre lors d’une conférence tenue au Centre international des Conférences d’Alger. Organisée par l’entreprise privée AD Display, une régie qui gère plus de 60.000 m² d’espace publicitaire urbain répartis à travers de nombreuses villes du territoire national, cette conférence ambitionne de vulgariser le concept des villes du futur dans notre pays.  Parmi les spécialistes étrangers qui seront présents lors de cette conférence, on peut citer notamment PILAR CONESA, le CEO, Anteverti Smart City Barcelona, JOSE LUIS ESTEVA, CEO MASTER Smart City, Barcelona ou  KEAN BRIAN FRANCIS, Président Smart Power USA.

Mais, d’abord, qu’est-ce qu’une ville intelligente ? Il s’agit d’une ville pensée sur la base de l’optimisation des coûts, de l’organisation et du bien-être des habitants via une gestion par les TIC visant à mieux gérer les ressources et préserver l’environnement. elle aspire à :

  • Rendre les villes intelligentes et durables
  • Repenser les modèles d’accès aux ressources
  • Repenser les modèles de transport en matière de Recherche opérationnelle et environnement
  • Repenser les modèles de gestion de déchets
  • Repenser les modèles de gestion de l’énergie
  • Sauvegarder l’environnement pour la santé des habitants.

L’Algérie cherche aujourd’hui à s’inspirer des expériences  de certains pays comme les Emirats Arabes Unis ou Singapour en Asie.  « La notion de la ville intelligente et durable n’est pas de la science-fiction, mais une réalité adoptée dans plusieurs pays qui se sont développés en matière de technologies, y compris certains pays arabes de l’Asie, telle que les Emirats Arabes Unis », a indiqué à ce propos le Pr. Mohamed Cheriet lors d’une conférence qu’il a animé  à l’Université Kasdi Merbah le 08 Avril 2015, ajoutant que « l’Algérie sera en mesure, au regard de ses importantes potentialités, d’être leader dans ce domaine ». Cela prouve donc qu’il y a trois ans déjà, les villes algériennes étaient prêtes à cette transformation, mieux encore aujourd’hui plus que jamais, elles doivent se diriger vers la gestion Intelligente des villes.

Il est à rappeler que l’Algérie connait une crise qui a poussé les pouvoirs publics à envisager des mesures ayant pour objet l’optimisation de gestion des ressources financières et naturelles, mais aussi à offrir un cadre de vie agréable aux citoyens. Par ailleurs, elle s’inscrit dans une vision de gestion par les TIC et cela se ressens ne serait-ce que par le modèle urbain de la ville de Sidi Abdellah ou alors la dotation en mobilier urbain intelligent telles que les aubettes connectées(abribus) installés à la place Maurice Audin et à Sétif. Les premières fondations de la smart city sont donc posées dans notre pays.

Originally posted 2017-01-24 16:27:41.

Article précédentWest Ham: Halliche dans le viseur
Article suivantInfo santé : quelles solutions contre les ronflements ?