Dictionnaire des idées reçues sur l’Algérie

0
Dictionnaire des idées
Advertisement

Bien souvent, pour parler de l’Algérie, certains mots et expressions sont employés, qui n’ont pas toujours le sens que le Petit Robert leur donne.

A comme Amours interdites

Air peut-être — Surnom affectueux donné par les Algériens à leur compagnie d’aviation nationale, Air Algérie, réputée pour ses départs indécis, ses vols inch’Allah, et ses arrivées improbables.

Administration — Le mot désigne l’ensemble des activités dont le but est de répondre aux besoins d’intérêt général de la population (ordre public, marche des services publics) par une seule réponse:  revenez demain. Un demain qui dure longtemps.

Alger —  Capitale de l’Algérie. Appelée la «Blanche»  par les pieds-noirs,  la ville  a été classée par le magazine britannique  The Economist, parmi les 10 villes les moins viables au monde. Mégapole surpeuplée le jour, elle se transforme à la tombée de la nuit en cimetière marin et on n’y décèle alors aucune trace de vie.

Algérie — Pays inventé  le 14 octobre 1839 par le général Antoine Virgile Schneider pour désigner le territoire qu’on appelait auparavant  la Côte des Barbaresques.

Armée — Selon un adage populaire «tous les pays du monde ont une armée, mais en Algérie, l’armée a un pays.»

Amour — Maladie honteuse. Affection bénigne ou chronique qui affecte la virilité de l’homme ou détruit la réputation de la femme. Être amoureux est considéré comme un renoncement à la toute puissance phallique et s’inscrire dans un rapport d’égalité et d’échange avec la femme. L’homme amoureux est de facto considéré comme «efféminé» et la femme comme «pute». La passion amoureuse, se vit comme un secret défense absolu. 

Lire le suite sur Slate Afrique

Mohamed Kacimi

Article précédentBalance commerciale/ Déficit de plus de 12 milliards de dollars depuis le début de l’année
Article suivantVers la relance des négociations sur les marges bénéficiaires des pharmaciens