Éclats d’Écriture : Le Sud Algérien Brille au Prix Littéraire Oum Siham

    0
    Éclats d'Écriture : Le Sud Algérien Brille au Prix Littéraire Oum Siham

    Algérie: La littérature, cette passerelle entre les âmes, s’est une fois de plus dévoilée dans toute sa splendeur lors de la troisième édition du concours national du prix littéraire « Oum Siham ». Ce rendez-vous, qui a réuni des plumes venant des quatre coins du pays, a honoré la créativité, la diversité, et le talent des jeunes écrivains algériens. 

    Biotika et le Voyage de Modibo : Des récits qui marquent

    La petite bourgade de Tamanrasset a vu l’une de ses fières filles, Amal Rahma, monter sur la plus haute marche de la reconnaissance littéraire. Son œuvre « Biotika » a séduit le jury, remportant ainsi le premier prix de cette édition. Une histoire enchanteresse, empreinte de la magie des mots, qui nous transporte dans un univers où la nature et l’humanité s’entremêlent de manière inattendue.

    À Touggourt, une autre étoile montante de la littérature, Mohamed Blidet Amor, s’est hissé à la deuxième place avec son récit captivant « Le Voyage de Modibo ». Une épopée qui nous plonge dans les méandres d’une quête personnelle, où chaque page est une invitation au voyage, à la réflexion, et à l’émotion.

    Mais le Sud n’a pas fini de nous surprendre. Younes Bouhenik, lui aussi originaire de cette région, a décroché la sixième place avec son récit intitulé « Le Voyage de Modibo ». Un talent prometteur qui nous laisse entrevoir l’avenir brillant de la littérature algérienne.

    Dans le paysage littéraire, une conteuse émerge avec éclat : Ghattas Asmaa. Elle a été consacrée pour sa nouvelle envoûtante, « Ton parfum ne me quitte pas ». Une œuvre qui captive les sens, où les mots sont une mélodie enchanteresse et où les émotions sont palpables à chaque ligne. Ghattas Asmaa nous offre une invitation à l’introspection à travers une histoire poignante.

    Des Prix d’Encouragement pour la Créativité Algérienne

    La reconnaissance ne s’arrête pas aux premières places. Le prix littéraire « Oum Siham » a également tenu à encourager la créativité en décernant des prix d’encouragement à sept candidats talentueux. Parmi eux, deux écrivains de Tlemcen ont été honorés, ainsi que cinq autres venant d’Ain Defla, Touggourt, El Oued, El Tarf, et Ghardaïa. Cette pluralité de voix et de styles témoigne de la richesse de la scène littéraire algérienne.

    La cérémonie de remise des prix aura lieu les 20 et 21 décembre prochains à la maison de la culture Zidor Ibrahim Belkacem d’Oran. Cet événement promet d’être un moment de célébration et de reconnaissance pour tous les lauréats, un instant où l’écriture sera au cœur de toutes les conversations.

    L’Écriture, un Engagement, une Responsabilité

    Cette édition du concours littéraire « Oum Siham » a choisi comme slogan « L’écriture, un engagement, une responsabilité ». Un choix de mots qui résonne profondément dans le contexte actuel, où les écrivains se positionnent comme des acteurs engagés de la société. À travers leurs œuvres, ils éveillent les consciences, suscitent les débats, et questionnent le monde qui les entoure. Ils nous rappellent que l’écriture est bien plus qu’un simple art, c’est une responsabilité envers la vérité, la justice, et l’humanité.

    Le Legs d’Oum Siham

    Cette édition du prix littéraire « Oum Siham » porte le nom de la regrettée Ammaria Bilal, connue sous le nom littéraire d’Oum Siham. Cette grande dame de la littérature nous a quittés en 2021, laissant derrière elle une œuvre poétique riche et variée. Ses recueils tels que « L’Alphabet de novembre », « Témoin de l’époque », « Palestine », « La Chaussée Beyrouthienne » et « Le Journal d’Oum Ali en prose » continuent d’inspirer les générations futures. Elle était une icône de la littérature algérienne, et son héritage perdure à travers ce prix qui porte son nom.

    En conclusion, le prix littéraire « Oum Siham » a une fois de plus illuminé la scène littéraire algérienne en mettant en lumière le talent des écrivains du Sud. Ces jeunes créateurs ont prouvé que l’écriture est une force vive en Algérie, une voix qui mérite d’être entendue et célébrée. Alors que la cérémonie de remise des prix approche, nous sommes impatients de découvrir ce que l’avenir réserve à ces étoiles montantes de la littérature. Une chose est sûre, leur plume continuera d’écrire les pages de l’histoire littéraire de l’Algérie, et au-delà.

    Article précédentLe Requin Pèlerin de la Baie de Bou Ismaïl : Entre Appréhension et Biodiversité Marine
    Article suivantBologhine sous l’emprise de la Soif : Cinq jours sans eau, la colère gronde !