À leur huitième jour de grève de la faim hier mercredi, des détenus du Hirak écroués à El Harrach ont été évacués vers l’hôpital. Ces détenus d’opinion dont l’état de santé s’est fortement dégradé ont été placés sous mandat de dépôt le 3 avril dernier.  

« Des premières évacuations d’urgence à l’hôpital sont signalées de la prison d’El Harrach, parmi les 23 détenus du Hirak en détention provisoire depuis le 3 avril 2021 et en grève de la faim depuis 8 jours maintenant », a indiqué hier la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) dans un communiqué publié sa page Facebook.

« Tout en exprimant ses inquiétudes face à la dégradation de leurs états de santé, en rappelant sa demande de leurs libération en urgence. La LADDH, tiendrais pour responsables les autorités politiques et judiciaires quant à toute évolution fâcheuse de la situation », ajoute la LADDH tout en exprimant son refus de voir se répéter la funeste fin de Kamel Eddine Fekhar  et Mohamed Tamalt.