Yasmina Khadra

Mohammed Moulessehoul, alias Yasmina Khadra, ne fait pas partie de la liste des 12 candidats qui ont déposé leur candidature au Conseil Constitutionnel. L’écrivain qui s’est fait discret ces dernières semaines a publié mardi 4 mars une lettre sur son site dans laquelle il explique son absence à la présidentielle

« Contrairement à ce qui a été annoncé, je ne me suis pas retiré de la course à la présidentielle, j’ai échoué à convaincre », écrit avec sobriété Yasmina Khadra sur son site de campagne. L’homme que personne n’a vu entré au Conseil Constitutionnel s’était pourtant bien engagé dans cette élection. Site et équipe de campagne, permanences dans plusieurs wilayas… L’écrivain avait assuré qu’il irait jusqu’au bout pour son pays.  Toutefois ses soutiens n’étaient pas au rendez-vous.
« Je n’ai réussi à obtenir que 43 000 signatures sur les 90 000 formulaires délivrés par le Ministère de l’intérieur. Nous en avons demandés 200 000 pour consolider nos chances. En vain », écrit-il dans sa lettre. Pour rappel Yasmina Khadra devait réunir 60 000 signatures de citoyens à travers 25 wilayas, à raison de 1500 par wilaya, ou bien 600 parrainages d’élus. L’écrivain reconnait qu’il a échoué pour sa première tentative de candidature à la présidentielle.
Il dédie toutefois son combat politique aux citoyens algériens qui l’ont soutenu. « Je remercie ceux qui m’ont accompagné et soutenu dans les conditions difficiles, voire inacceptables, qui ont caractérisé la précampagne.
Toute ma gratitude va aux citoyens de Kabylie et des Aurès où j’ai enregistré les plus grands scores et aux personnes qui ont tenu à relever le défi jusqu’au bout de nos peines malgré les intimidations, la bureaucratie partisane, les désinformations éhontées et les tentatives de récupération. »
« A tous les Algériens, grands et petits, célèbres et inconnus, je leur souhaite de prendre conscience de cette réalité : on a toujours le choix, il suffit de se décider une fois pour toutes », a-t-il conclu.

Originally posted 2014-03-05 19:51:46.