EN: L’équipe d’Algérie est en danger à cause de la Fédération algérienne de football

0
équipe nationale algérienne
Advertisement

Algerie Foot: La Fédération algérienne de football (FAF) vit actuellement dans ce qui a été décrit comme un véritable chaos, après les péripéties causées par l’échec de l’équipe nationale algérienne, pour extraire un visa pour se qualifier pour la Coupe du monde Qatar 2022, qui a été détruite par le L’équipe du Cameroun.

L’échec de l’équipe nationale algérienne à se qualifier pour la « Coupe du monde » au Qatar a précipité l’annonce par Charafeddine Amara de sa démission de la présidence de la Fédération algérienne de football, avant qu’il ne se rétracte par la suite, en raison de la position de certains des membres de l’Office fédéral qui ont refusé de démissionner, ce qu’ils ont accepté, selon la déclaration d’Amara.

la derrière la rétractation d’Amara sur sa décision de démissionner, la vague de départ d’un certain nombre de membres du Bureau Fédéral qui ont démissionné, a soulevé du coup plusieurs interrogations sur les véritables raisons, surtout après que le nombre de départs ait atteint 08 membres, ce qui a dépouillé le bureau lui-même de sa légitimité juridique.

« l’état de chaos » que connaît la FAF est devenu une véritable menace pour la stabilité de l’équipe algérienne, qui fait face à des défis importants, selon ce que des sources privées ont confirmé.

Dans ce contexte, de nombreux observateurs des affaires du football algérien et du bataillon « Verts » estiment que les luttes d’intérêts acharnées et les règlements de comptes personnels sont témoins des coulisses de la fédération elle-même, qui constitue le plus grand danger pour l’intérêt de l’équipe nationale algérienne.

Afin de rétablir la stabilité globale de la Brigade nationale des électeurs, Djamal Belmadi et ses louveteaux, avant de faire de gros efforts et de faire en sorte que la stabilité demeure pour longtemps, les sources du site précédent estiment que l’affaire ne passera que par la restauration de la légitimité à la commission « FAF ».

Selon ces sources, la légitimité de la Fédération algérienne de football ne passera que par la tenue d’une assemblée générale électorale impartiale, au cours de laquelle le fonds statuera sur ses résultats, ce qui révélerait l’identité d’un futur président légitime, loin de ce qu’il a appelé rendez-vous superficiels par téléphone.

Dans le cadre des nominations du chef de la « FAV » par téléphone, de nombreux anciens candidats, dont Mahfoud Karabaj, ont raconté à la chaîne Al-Bilad, dans des déclarations précédentes, les détails de l’histoire de la réception d’un appel téléphonique qui l’a empêché de courant, le matin de la tenue des travaux de l’Assemblée générale électorale, qui a abouti à la présidence de Kheïreddine Zetchi.

Le retard pris dans la tenue des travaux de l’Assemblée générale électorale soulève plusieurs interrogations à l’heure actuelle, notamment au regard du silence du ministère de la Jeunesse et des Sports et des membres de l’Assemblée générale, qui n’ont pas bougé le petit doigt jusqu’à présent, selon le même provenance.

Le responsable de l’un des clubs de football algériens a confirmé que le site lui-même a réservé son identité, que même la tenue des travaux d’une assemblée générale extraordinaire, qui devait probablement se tenir le 2 juin, pour adapter les lois de « FAF » avec le règlement de son homologue international, il est impossible d’arriver bientôt.

Ce qui précède laisse à penser que l’élection d’un nouveau président pour la Fédération algérienne de football prendra du temps et que le risque d’instabilité de l’équipe nationale algérienne, dont les nouveaux venus ne trouveront personne pour les accueillir augmentera.

La recherche d’un successeur à Charafeddine Amara est devenue plus que nécessaire, d’autant plus que le chef de la FAF, selon de nombreuses interprétations, est devenu l’objet de la colère des autorités algériennes.

Ceux qui l’ont dit ont invoqué l’absence d’Amara à la cérémonie d’hommage au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour les nouveaux élévateurs de la première division algérienne, Mouloudia El Bayadh et Ittihad Khenchela.

Les travaux de la prochaine Assemblée générale électorale pourraient voir la sélection d’un nouveau président parmi les candidats à l’élection, tels que Jaheed Zeviez, Walid Sadi, Abdel Hakim Sarr et Ammar Bahloul, à condition que « le téléphone ne sonne pas ». le matin des élections, pour éviter de répéter le scénario de ce qui s’est passé précédemment, Mahfoud Karabaj.

Article précédentAfrique Football: Eto’o considère Tel Aviv comme sa maison et est attaqué par les Algériens
Article suivantVidéo| Journaliste sportif: Mahrez n’est pas blessé et a refusé de rejoindre l’équipe nationale