hydrogène

L’Algérie a récemment accru son intérêt pour les sources d’énergie, en particulier l’hydrogène , alors qu’elle envisage de mettre en œuvre son transfert vers l’Europe, qui sera le premier pays au monde à cet égard, pour continuer son caractère unique, après avoir été le premier exportateur de gaz naturel liquéfié. gaz dans le monde, lorsqu’il a livré sa première cargaison au Royaume-Uni en 1964.

Face à la volonté européenne d’accélérer la transition vers les énergies propres, notamment après l’opération militaire en Ukraine, l’Algérie a prévu de profiter des pipelines pour exporter de l’hydrogène.

L’option du transport de l’hydrogène par gazoducs a commencé à prendre de l’ampleur dans les pays arabes, et l’Algérie apparaîtra comme le pays le plus sérieux à profiter des gazoducs pour exporter de l’hydrogène à l’étranger, dans les années à venir.

L’Algérie dispose de potentiels d’énergies renouvelables qui la qualifient pour produire de l’hydrogène propre à des prix compétitifs et le transporter par gazoducs à un taux sûr de 10%.

Cela intervient à un moment où l’Algérie négocie avec l’Allemagne pour construire une usine d’hydrogène vert, d’une capacité de production de 20 mégawatts, avec des attentes pour commencer à exploiter ce projet d’ici 2024.

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé que l’Algérie est capable de jouer un rôle régional de premier plan dans le domaine de la production d’hydrogène.

Dans son allocution à l’occasion de la 26e édition de la Journée de l’énergie, Arkab a expliqué que les informations préliminaires montrent que l’Algérie possède de grandes potentialités qui lui permettent d’avoir un rôle régional de premier plan dans ce domaine.

Outre l’abondance d’énergies renouvelables nécessaires à la production d’hydrogène vert, l’Algérie dispose d’énormes réserves de gaz naturel, qui s’élevaient à 159 054 milliards de pieds cubes à la fin de l’année dernière, inchangées par rapport à l’année précédente, selon les estimations de « Oil & Gas  » magazine, qui lui permet de produire de l’hydrogène bleu.

Le mode de transport de l’hydrogène est désormais au centre de l’attention, avec des efforts pour renforcer le rôle des carburants propres dans la consommation d’énergie dans le monde.

Selon un récent rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables, l’hydrogène peut être transporté sur de longues distances par pipeline ou par trois modes de transport utilisés par les navires.

L’hydrogène gazeux est converti en une forme appropriée qui lui permet d’être transporté et stocké. Grâce aux navires, l’hydrogène peut être transporté par l’ammoniac, l’hydrogène liquide et les transporteurs d’hydrogène organique liquide, et les conduites de gaz peuvent être exploitées vers l’Europe à l’avenir.

Le transport de l’hydrogène sous forme d’ammoniac est la méthode la plus appropriée, compte tenu des faibles coûts de transport, sans parler de la disponibilité d’infrastructures appropriées dans plus de 120 ports dans le monde, et de la présence d’un marché actuel pour l’ammoniac d’environ 183 millions de tonnes par an. .

L’hydrogène est actuellement liquéfié commercialement, mais à une échelle très limitée, le recours à cette méthode de transport de l’hydrogène gazeux n’est pas autorisé.

La capacité de liquéfaction d’hydrogène était de 600 tonnes par jour à fin 2019, à comparer à la capacité de 1,24 million de tonnes par jour de GNL, qui est la référence actuelle pour évaluer la capacité d’hydrogène liquide.

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables estime qu’une installation de liquéfaction d’hydrogène a actuellement besoin de plus de 220 fois sa taille moyenne, comme une usine de GNL, pour être en mesure de répondre au commerce mondial.

Les pipelines sont plus adaptés au transport d’hydrogène à grande échelle ; Le plus grand diamètre commun des gazoducs est de 48 pouces (122 centimètres).

Un autre avantage des pipelines est que les zones dotées d’infrastructures gazières existantes peuvent le rediriger vers l’hydrogène ; Il en résulte le double avantage de réduire les coûts de transport de l’hydrogène.

Article précédentAlgérie Turquie: Le président Tebboune entame une visite en Turquie demain dimanche
Article suivantLe Premier ministre aymen ben abderrahmane aux EAU présente ses condoléances à l’occasion du décès de Khalifa bin Zayed