Energy: Les prix du pétrole ont chuté après la décision de l’OPEP+ d’augmenter la production

0
prix du pétrole
Advertisement

Les marchés ont ignoré la décision de « l’OPEP + » d’augmenter la production, ce qui a provoqué une baisse des prix du pétrole, aujourd’hui, vendredi, bien que les échanges aient démarré à un niveau élevé.

La baisse des prix du pétrole survient à un moment où les commerçants attendent si la production supplémentaire de «l’OPEP +» compensera les approvisionnements russes perdus et répondra à la demande chinoise croissante dans le cadre de l’assouplissement des restrictions de Covid19.

Selon la plate-forme « Energy » , le prix des contrats à terme pour le Brent de référence pour livraison en août prochain – de 0,41%, pour atteindre 117,13 dollars le baril, à 08h14 heure d’Algérie.

La même source a ajouté que le prix des contrats à terme pour le brut West Texas Intermediate, pour livraison en juillet prochain, a diminué de 0,51%, pour atteindre 116,27 dollars le baril.

les prix du pétrole ont terminé leurs échanges, hier jeudi, avec une hausse de plus de 1%, après la décision de l’alliance « OPEP+ » d’augmenter la production, et avec la publication du rapport sur les stocks américains.

Les analystes estiment que la décision prise par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole « OPEP » et « OPEP+ » d’augmenter la production est insuffisante.

Les spécialistes ont déclaré que l’augmentation de l’offre serait probablement inférieure à la taille annoncée, car les augmentations ont été réparties proportionnellement entre les États membres, la Russie étant incluse dans l’accord, et des membres tels que l’Angola et le Nigéria n’atteignant pas leurs objectifs.

Reuters a cité ce qui a été déclaré dans une note aux analystes d’« ENZ » : « Le fait que la Russie soit restée dans le groupe indique que la production de l’alliance continuera à lutter pour respecter cette modeste augmentation des quotas.

Les analystes d’ENZ ont souligné que la production russe a déjà chuté d’un million de barils par jour depuis son invasion de l’Ukraine, que Moscou décrit comme une « opération militaire spéciale », et qu’elle devrait encore baisser avec le début de l’embargo de l’Union européenne sur le pétrole russe.

Article précédentL’Algérie décide d’augmenter sa part de la production pétrolière
Article suivantEconomie: Un intérêt américain à investir en Algérie