Expulsion de sans-papiers vers l’Algérie : le ministre français de l’Intérieur évoque une meilleure coopération

0
Advertisement

Abordant le sujet des sans-papiers algériens que la France veut expulser en Algérie, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que le dossier à progressé et que la situation a changé.

« On progresse avec l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. On a 25 % d’expulsions supplémentaires au 1er semestre 2022, dont 50 % de plus dans les trois pays du Maghreb ». « Je pense que c’est un sujet de très bonne collaboration diplomatique et d’information », a-t-il expliqué sur un plateau de BFM TV.

Dans le même sillage, le ministre français a fait part de sa volonté de supprimer la loi selon laquelle un mineur de moins de 13 ans n’est pas expulsable, expliquant qu’il veut que cette catégorie soit expulsée en cas de « crimes et de délits graves ».

 Il a, par ailleurs, souligné que le gouvernement avait retiré « 70 000 titres de séjour » à des étrangers auteurs de délits. « Quand on est étranger et qu’on arrive sur le sol national, on respecte les lois de la République ou alors on s’en va, a-t-il lancé. C’est une politique de bon sens. Nous, on juge les étrangers pour ce qu’ils font, pas pour ce qu’ils sont. »

Article précédentTunisie : ce que Kais Saied compte faire après le référendum
Article suivantZone de libre-échange africaine: la proposition algérienne sur les exonérations temporaires validée