Exaspérées par la fermeture des frontières des organisations de la diaspora algérienne lance le hashtag « j’ai le droit de rentrer au pays ». Ces organisations dénoncent le fait que des étrangers puissent rentrer en Algérie, mais pas les ressortissants algériens.   

En tout, 13 organisations représentants la diaspora algérienne à l’étranger ont signé une déclaration commune indiquant que « malgré toutes les contraintes imposées aux Algériens de l’étranger, des informations vérifiées attestent que des étrangers de nationalités différentes rentrent et sortent d’Algérie depuis l’instauration des mesures de restriction ».

Ces organisations réclament l’annulation de la mesure imposant la demande d’une autorisation exceptionnelle, la considérant comme une sorte de « visa » imposé aux Algériens.

Les signataires se sont également interrogés sur le fait que les étrangers puissent obtenir ses autorisations facilement, alors qu’eux rencontrent d’énormes difficultés pour se la faire délivrer.