Forte concurrence entre l’Algérie, la Tunisie et le Maroc pour abriter le siège de l’Agence Africaine des Médicament

0
Agence Africaine du Médicament
Advertisement

Les pays de l’Union africaine ont convenu en 2019 à Addis-Abeba de créer une Agence africaine des médicaments , après que ce n’était qu’une idée qui avait été proposée en 2009.

Cet organe est considéré comme une agence spécialisée de l’Union africaine, qui a la capacité juridique de conclure des accords, d’acquérir et d’aliéner des biens mobiliers et immobiliers, d’intenter des poursuites et de les défendre, et a la personnalité juridique nécessaire pour atteindre ses objectifs et ses tâches, selon sur le site « Youm7 ».

A ce propos, le site espagnol « Atlayar » a révélé que 3 pays maghrébins sont en compétition pour remporter le siège de cet organe.

Cela concerne l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

La même source a décrit la compétition entre les trois voisins comme une « bataille serrée ».

L’importance de l’agence réside peut-être dans l’organisation du secteur pharmaceutique et médical sur le continent pour Samra, la fourniture de ressources à l’Afrique et l’exportation de produits africains.

Après que l’idée du projet s’est cristallisée et est devenue officielle, 3 noms ont émergé en compétition pour héberger le siège principal dans lequel l’organisation sera contrôlée.

Les trois pays maghrébins ont déposé des candidatures pour leurs candidatures, et le Premier ministre Ayman Ben Abderrahmane a reçu l’envoyé spécial de l’Union africaine auprès de l’Agence africaine du médicament, pour proposer la candidature de l’Algérie pour abriter le siège, après quoi le ministre délégué chargé de l’industrie pharmaceutique Enverrait un rapport détaillé sur ce que l’Algérie peut fournir si elle obtient le siège principal, selon la source précédente.

Il est à noter que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu Sidibe en personne.

Le président Tebboune a affirmé la disponibilité de l’Algérie à apporter son soutien à cette agence, à la doter de capacités et à l’adopter, compte tenu de la riche expérience de l’Algérie dans le domaine de la santé et de l’industrie pharmaceutique.

Pour sa part, le président de l’Assemblée du peuple, Ibrahim Bogali, a souligné lors de sa précédente participation à la Conférence des présidents de parlement africains au Nigeria, que l’Agence africaine des médicaments, que l’Algérie espère abriter, jouera un rôle central dans la lutte contre les épidémies.

Article précédentUne décision d’accélérer la réception des deux passages frontaliers entre l’Algérie et la Mauritanie
Article suivantAl Hilal Saudi Arabia fait une offre officielle à l’attaquant de l’équipe nationale