Découvrez les projets d’extension du réseau du métro d’Alger

0
métro d'Alger
Advertisement

Alger: Le directeur général de la Société du métro d’Alger , Ali Arezki, a confirmé ce mardi que les projets d’implantation en cours visent à porter le nombre de stations à 58, sur une longueur de 60 km.

Arezki a annoncé, lors de son arrivée en tant qu’invité à la radio algérienne , que la wilaya avait levé des obstacles techniques et autres qui empêchaient le développement du processus d’achèvement et d’agrandissement du métro.

Le porte-parole a ajouté que l’Etat a alloué des enveloppes financières importantes pour accélérer le rythme de réalisation et assurer la livraison dans les délais impartis.

Le même responsable a parlé des foreuses avancées apportées par la Fondation Cosedar, soulignant qu’elles sont utilisées pour la première fois en Algérie, et qu’il s’agit d’une usine intégrée en réalisant les opérations de forage et de construction en même temps.

L’invité de la radio a révélé les projets d’expansion à l’est et à l’ouest de la capitale, soulignant que le coût de réalisation des travaux techniques et d’ingénierie au niveau de la liaison de l’aéroport international au réseau de métro via El Harrach est réalisé selon les délais spécifiés.

Un montant énorme a été alloué à ce projet, selon Arezki, pour l’achèvement des installations techniques et d’ingénierie, d’une valeur de 93 milliards de dinars.

Selon le directeur du métro, il y a une deuxième phase de travaux d’agrandissement pour relier Wadi El Semar à El Harrach, et elle comprend 9 stations, d’une longueur de 5,9 km.

Il a souligné que cette ligne est « très vitale », car elle traverse 4 communes qui comprennent des équipements sociaux et économiques vitaux et des pôles universitaires.

Ali Arezki a déclaré que la ligne permettra de fournir des services de transport via le métro à plus de 400 000 passagers par jour.

Selon le porte-parole, une autre extension est en cours, reliant le quartier Ain al-Naja à la ville de Baraki, elle s’étend sur une longueur de plus de 4,4 km, et comprend 4 stations.

Il a indiqué que le projet est à un stade avancé, notamment dans le domaine des travaux de génie civil, où le taux d’achèvement a atteint plus de 78% dans sa première phase.

En plus d’une deuxième phase d’achèvement de l’ensemble du système de travaux d’agrandissement, il sera lancé dans les prochains mois.

Le premier homme de l’institution a souligné que le démarrage du processus d’opération se déroulera en deux phases, la première en 2024, et la seconde d’ici 2025.

Quant à la région ouest de la capitale, Arezki a confirmé que les études liées au processus d’expansion ont été achevées, d’autant plus que cette région est connue pour être un embouteillage majeur.Vient ensuite la ligne reliant le quartier Chevali et la ville d’Awlad Fayet, par Cherraqa, Dali Ibrahim et Draria, avec une longueur de 26 km.

Article précédentUne organisation internationale : mille condamnations à mort prononcées en Algérie
Article suivantLa démarcation de la frontière du Sahara Occidental entre le Maroc et l’Espagne.. L’Algérie hésite