Hafid Derradji révèle sa position sur un affrontement verbal entre Belmadi et les journalistes

0
Hafid Derradji
Advertisement

Algerie Foot: Le journaliste algérien Hafid Derradji a publié un article dans lequel il évoque sa position sur les relations du sélectionneur de l’équipe nationale algérienne Djamel Belmadi avec les journalistes lors de conférences de presse.

Derradji a écrit dans un article d’Al-Quds Al-Arabi : « De nombreux messages ont été reçus me demandant mon opinion et ma position sur la répétition des mêmes scénarios à chaque conférence de presse pour l’entraîneur algérien Djamel Belmadi en traitant de certaines questions. »

Derradji a ajouté que les questions des journalistes et les réponses de l’entraîneur Jamal Belmadi, qu’elles soient techniques ou liées aux options de l’entraîneur, devraient être au cœur de la conférence de presse.

Il a souligné que le journaliste a le droit de poser des questions, et qu’il est du devoir de l’entraîneur d’y répondre, tant qu’elles concernent l’équipe, les joueurs et les concurrents, sans arrière-plan ni surenchère patriotique, et sans sarcasme ou manque de respect, que ce soit du journaliste ou de l’entraîneur.

le journaliste algérien de poursuivre : « Certains considèrent les questions anodines et déplacées, dans le cadre d’une campagne qui vise à entraver le travail de l’entraîneur et à le renverser, malgré tout ce qu’il a présenté au fil des années… »

En revanche, d’autres estiment que l’homme profite des soutiens officiels et publics, malgré son échec à se qualifier pour la Coupe du monde au Qatar, et son incapacité à donner un nouveau souffle et à apporter plus. certains journalistes et se sont moqués de leurs questions et se sont parfois moqués d’eux, ajoute Derradji.

Selon lui, cette affaire a créé une atmosphère chargée dans les séminaires de presse, ce qui pourrait l’affecter lui et le groupe, affecter négativement les performances et les résultats et menacer la stabilité qui a duré des années.

Le commentateur de « BN Sports » confirme que la question sur les options de l’entraîneur pour le journaliste est un phénomène sain, même si cela l’agace, et la réponse ou non de l’entraîneur reste son droit, car il est seul responsable de ses choix. .

Et d’ajouter : « Personne ne peut nier ce que Djamel Belmadi a présenté à l’équipe nationale pendant quatre ans… Mais personne n’accepte d’insulter le journaliste et de l’empêcher de poser la question ».

Il a expliqué : « Quiconque s’interroge sur ma position, il doit se rendre compte que la différence est un phénomène sain, mais l’alignement (la défiance) avec Belmadi et ceux qui le soutiennent, ou avec ceux qui le critiquent et ne sont pas d’accord avec lui parmi les journalistes, analystes et les masses, est un phénomène malheureux aujourd’hui, qui peut se refléter négativement sur l’équipe nationale. »

Derradji a conclu : « Quant aux particularités et à la méthode de chaque partie dans ses relations avec l’autre, elles doivent être respectées, tant qu’elles ne dépassent pas les limites du tact et du respect mutuel entre toutes les parties, et elles doivent être évitées à l’avenir. s’ils sont caractérisés par l’obstination et la confrontation. »

Il est à noter que l’entraîneur Jamal Belmadi a eu un accrochage verbal avec un journaliste lors de la conférence de presse qu’il a tenue avant le début du camp préparatoire des matches amicaux entre la Guinée et le Nigeria ; A cause d’une question concernant le salaire mensuel de Belmadi.

Article précédentUniforme scolaire unifié: le ministère de l’Éducation se dit favorable
Article suivantAlgérie Finance: Des gains historiques pour le dinar algérien !!