De plus en plus d’enfants naissent hors mariage en Algérie. Et cette situation expose les mères célibataires à une terrifiante répression sociale et familiale. Ces femmes sont victimes des dérapages du mariage coutumier, indique à ce sujet la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Mounia Meslem. 

Selon les données recueillies par cette ministre, la plupart des mères célibataires en Algérie « ont contracté un mariage coutumier ou sont victimes de violence ou de problèmes familiaux et sociaux ». « 363 mères biologiques ont décidé de ne pas abandonner leurs enfants en 2016 », a affirmé encore la même ministre indiquant que son secteur « suit le dossier de près pour assurer aide et assistance sociale à ces mères célibataires et tenter de les réintégrer dans la société ». Par ailleurs, le nombre d’enfants abandonnés dans les centres d’accueil à travers 41 wilayas était de 1.237 enfants jusqu’à novembre 2016. Ces chiffres ne reflètent pas la réalité puisque ce problème est encore un tabou très dur à briser dans notre société et le silence entoure le sort de ces femmes qui tombent enceinte suite à des relations sexuelles qualifiées d' »illégitimes ».

Article précédentEntretien avec Baya Benyahia, présidente de la FEDA
Article suivantUn Français menacé d’expulsion vers …l’Algérie