Interdiction aux universités algériennes de participer à des manifestations incompatibles avec la politique étrangère

0
universités algériennes
Advertisement

Algérie: lundi, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a décidé d’empêcher la participation des responsables, médecins et chercheurs algériens à des séminaires étrangers non conformes à la politique étrangère du pays.

Cette mesure est prise pour éviter toute rencontre dans les séminaires portant sur la normalisation ou sur des questions non conformes aux principes politiques de l’Algérie.

A cet égard, le ministère de l’Enseignement supérieur a adressé une lettre contenant des instructions strictes aux responsables des colloques régionaux des universités, soulignant la nécessité pour toute participation de se conformer aux orientations du pays.

Le ministère a ordonné que toute participation de fonctionnaires, de professeurs et de chercheurs à des conférences scientifiques à l’étranger soit conforme aux principes de la politique étrangère et aux orientations du gouvernement en matière de relations extérieures en général.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a précisé dans sa correspondance que la participation des institutions universitaires et de recherche aux activités internationales est importante, et parmi les priorités du secteur, car elle offre de grandes opportunités de friction, mais elle doit tenir compte les principes de politique étrangère dans le choix des participations.

Le correspondant du ministère a fait référence à la réunion du Mouvement mondial pour la démocratie qui sera organisée à Taiwan du 24 au 27 octobre, soulignant que la réunion est l’une des réunions qui correspondent à la politique nationale.

La dernière décision vise à empêcher les universités et les chercheurs algériens de s’impliquer dans des réunions ou des événements à caractère scientifique, mais dont les principaux objectifs sont politiques.

Plus tôt, le ministère de l’Enseignement supérieur a obligé tous les chercheurs et universitaires des universités du pays à signaler toute participation à des conférences ou à des recherches à l’étranger, et a également mis en garde contre leur exploitation par des centres de recherche opérant dans des intérêts non scientifiques.

Article précédentAlgérie: Kamal Beljoud entame une visite de travail de 3 jours au Qatar
Article suivantL’Algérie négocie avec la France le renforcement de la coopération industrielle