Israël refuse de reconnaître la « marocanité du Sahara », malgré l’accord de normalisation avec le Maroc

    0
    Roi du Maroc Mohammed VI

    Malgré l’accord de normalisation signé entre le Maroc et Israël en fin d’année 2020, le gouvernement d’occupation israélien continue de refuser de reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara. Cette position intransigeante entrave tout progrès dans les relations bilatérales entre les deux pays, selon le site marocain « Hespress ».

    Le journal a cité un article publié dans le « Jerusalem Post » soulignant que la reconnaissance de la marocanité du Sahara faisait partie de l’accord de normalisation. Cependant, Israël continue de ne pas reconnaître cette allégation, malgré l’exigence du roi du Maroc Mohammed VI lors de son discours de la fête nationale pour une position claire de la part de ses partenaires traditionnels et nouveaux.

    Cette situation constitue un test important pour l’évolution future des relations entre les deux pays, selon Ilan Berman, vice-président senior de l’American Foreign Policy Council à Washington.

    La source a également déclaré que le Maroc est tenu de faire preuve de leadership et d’établir des relations diplomatiques complètes avec Israël afin de faciliter la reconnaissance du contrôle marocain sur le Sahara par le nouveau gouvernement israélien.

    Les accords de normalisation signés entre Israël et les pays arabes sous les auspices américains ne reçoivent pas une large attention médiatique et politique en dehors du Moyen-Orient pour plusieurs raisons. Cependant, la question du Sahara occidental reste un point de friction entre le Maroc et Israël, qui pourrait affecter leur coopération future dans divers domaines.

    En attendant, le Maroc attend toujours le soutien d’Israël dans le dossier du Sahara occidental, mais Israël continue de refuser de reconnaître la prétendue souveraineté marocaine sur cette région. La question reste donc en suspens, avec des conséquences potentielles pour les relations entre les deux pays à l’avenir.

    Article précédentLa Belgique ordonne à la France d’arrêter le directeur des renseignements marocains
    Article suivantLe Wydad Casablanca affronte la JS Kabylie malgré les tensions diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie