Le verdict est tombé hier mardi dans le procès du Dr Amira Bouraoui. Le tribunal de Cheraga a prononcé deux lourdes peines contre la militante accusée, entre autres d’«atteinte aux préceptes de l’Islam et au Prophète» et d’« atteinte à la personne du président de la République ».

Le juge du tribunal de Chéraga (ouest d’Alger) a retenu une peine de deux ans de prison ferme pour les accusations d’«outrage à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, atteinte à la personne du président de la République, et diffusion de publications susceptibles de porter atteinte à l’ordre public».

La même sentence a été prononcée pour les accusations «atteinte aux préceptes de l’Islam et au Prophète».

Lors de l’audience précédente, le 27 avril dernier, le procureur avait requis trois ans de prison ferme dans la première affaire, et cinq ans de prison ferme pour la seconde.

Article précédentMétéo / Les températures baisseront à partir de vendredi
Article suivantIsraël : M. Obama, ne capitulez pas !