Obtenir « plus de clarté dans la gestion et la représentativité » de l’association pour la grande mosquée. Le gouvernement algérien a décidé fin juillet de geler ses créd…

Obtenir « plus de clarté dans la gestion et la représentativité » de l’association pour la grande mosquée. Le gouvernement algérien a décidé fin juillet de geler ses crédits pour la future grande mosquée de Marseille, a-t-on appris hier. L’Algérie avait financé les premières études techniques à hauteur de 160 000 €. Mais le montant d’une participation à la construction du bâtiment n’a pas encore été précisé. Saisi par un collectif d’associations franco-algériennes, l’Etat algérien s’inquiète notamment du changement de direction à la tête de l’association pour la grande mosquée. Nouveau président de l’association, Abdherramane Ghoul estime que le ministère « n’a eu qu’un seul son de cloche », et assure « pouvoir éclaircir » les doutes d’Alger.

20minutes

Article précédentCovid-19 / vers l’implication des médecins libéraux dans la campagne de vaccination
Article suivantVoleur lynché à Akbou: Dieu n’a jamais demandé à l’un de nous d’agir en son nom