Le Tribunal de Bainem a redu son verdict, ce dimanche, dans l’affaire du coordinateur national du Mouvement Démocratique et Social (MDS), Fethi Gherras. L’homme politique a été condamné à une peine de prison ferme, assortie d’une amende. 

Ainsi, le juge a prononcé une peine de deux ans de réclusion, assortie d’une amende de 200 000 DA, à l’encontre de Fethi Gherras, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus, rappelant que lors de l’audience du 26 décembre dernier, le procureur avait requis une peine de trois ans de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 DA.

L’homme politique était poursuivi pour « atteinte à la personne du président de la République », « outrage à corps constitué », « diffusion de publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national », « diffusion d’informations pouvant porter atteinte à l’unité nationale »et enfin« diffusion d’informations pouvant porter atteinte à l’ordre public ».

Rappelons que Fethi Ghares avait été arrêté le 30 juin dernier chez lui à Gue de Constantine. Après son arrestation par des éléments en civil, il a été embarqué au commissariat 5e (Bab El Oued) puis les policiers l’ont ramené à nouveau chez lui à la maison avec ordre de perquisition.