L’Algérie vient de perdre un dramaturge, un réalisateur et un comédien qui a marqué plusieurs générations. Brahimi Mohamed Améziane dit Mohamed Hilmi, n’est vient de nous quitter.

Mohamed Hilmi est décédé ce mercredi matin à Alger, à l’âge de 89 ans, ont indiqué ses proches. Cet homme de culture a eu une carrière bien remplie. L’un de ses premiers rôles sur les planches du théâtre a été interprété en 1947, dans la pièce intitulée : « Ould Ellil ».

Deux ans plus tard, il rejoignait Rédha Falaki à la radio où il avait écrit une pièce radiophonique pour la chaîne kabyle. Une pièce qu’il avait interprétée  avec Cheikh Noureddine.

C’est en 1993 qu’il avait, enfin, signé son premier long métrage, intitulé « El Ouelf Essaib », doublé d’une comédie satirique intitulée « Démocra-cirque, ou le cri du silence ».