Justice : le trésor public réclame un dédommagement équivalant à plusieurs milliards de dollars à Saïd Bouteflika et des hommes d’affaires

0
Saïd Bouteflika
Advertisement

Algerie: S’étant constitué partie civile dans le cadre d’une affaire de corruption où le frère cadet du défunt président Abdelaziz Bouteflika, Saïd, et plusieurs autres hommes d’affaires qui lui étaient proches, sont au banc des accusés, le trésor public a réclamé un dédommagement très important pour réparer le préjudice causé.    

Ainsi, le trésor public a réclamé pas mois de 500 000 milliards de centimes, soit 37 milliards de dollars dans une affaire ou Saïd Bouteflika, les frères Kouninef, Mahieddine Tahkout, Ahmed Mazouz, Ali Haddad et Mohamed Bairi étaient sur le bac des accusés, rapporte plusieurs médias. 

De son coté, le procureur de la République près le pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a requis une peine de 18 ans de prison ferme assortie d’une amende de 3 millions DA à l’encontre de Saïd Bouteflika, frère et conseiller de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, poursuivi avec plusieurs hommes d’affaires pour corruption.

La même peine de prison a été requise contre les accusés Ali Haddad et Mahieddine Tahkout assortie d’une amende de 8 millions DA.

Une peine de 15 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions DA a été requise à l’encontre des frères Kouninef (Réda, Abdelkader Karim, Tarek-Noah et Souad) avec confirmation du mandat d’arrêt international lancé à l’encontre de Souad Kouninef. La même peine a été requise contre Maazouz Ahmed.

Quant à Bairi Mohamed, le procureur de la République a requis une peine de 12 ans de prison ferme assortie d’une amende 8 millions DA.

Article précédentCommerce : clôture de la Foire de la production algérienne à Nouakchott
Article suivantVente au noir des billets : les pouvoirs publics déterminés à y mettre fin