À la clôture de son procès ce mardi au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, le juge a prononcé une peine de quatre mois de prison ferme à l’encontre du meneur du mouvement estudiantin Abdenour Ait Saïd.

Le juge n’a, cependant, pas ordonné le dépôt lors de la prononciation de la sentence, a précisé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Lors de l’audience du 11 novembre en cours, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a requis une peine d’une année de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 Da à l’encontre de l’étudiant.

L’infatigable militant était poursuivi pour « incitation à attroupement non armé », « atteinte à l’unité nationale », et « publication de contenus pouvant porter atteinte à l’intérêt national.»