Algerie: Kherrata est dans la rue ce 16 février 2021.

Kherrata célèbre le deuxième anniversaire du début du Hirak, mais les manifestants affirment qu’ils descendent dans la rue pour poursuivre le combat. Dans manifestants sont venus d’un peu partout pour manifester ce mardi 16 février.  Des figures du Hirak, telles que Mohamed Tadjadit et d’autres ont rejoint Kherrata hier pour cette marche historique.

Le cortège imposant a démarré peu de temps avant l’heure prévue, les marcheurs ayant été impatients de battre le pavé. Tout le long du parcours, ces derniers ont scandé des slogans chers au Hirak et hostiles au pouvoir en place. Ils ont revendiqué, entre autres, la libération des détenus politiques et l’instauration d’un Etat de droit. Les citoyens ont exprimé, à l’occasion, leur détermination à reprendre le mouvement de protestation populaire, rappelant que le régime en place n’est pas issu de la volonté populaire.

Les marcheurs ont également crié le nom du journaliste Khaled Drareni, dont ils exigent la libération, tout comme ils ont rappelé qu’ils tiennent toujours à ce que le « système dégage ». Les manifestants, drapés du drapeau algérien et de l’emblème amazigh, ont entonné : « Pouvoir assassin », « Kolna el-îssaba trouh » (On a dit : la bande partira), « Libérez les détenus d’opinion » et « Mazalagh d Imazighen » (Nous sommes toujours des Amazighs), etc. D’autres mots d’ordre, tels que « Waynek ya âadala ? « (Où es-tu, justice ?) et « Abane khella wsaya, madania, matchi âaskaria »(Abane a laissé un testament : État civil et non militaire), ont été également repris par les protestataires.

Article précédentFinance islamique / Bank ABC Algérie lance un guichet sous l’appellation « Alburak »
Article suivantDjelfa / un élève se suicide en s’immolant par le feu