L’ancien ministre des Affaires étrangères d’Espagne révèle les détails du « chantage marocain »

0
Arancha González Laya
Advertisement

Espagne Sahara Occidental: L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, s’est exprimée sur les relations de son pays avec le Maroc à la lumière des récents événements.

Dans une interview à la presse, la responsable espagnole a révélé les détails du « chantage » pratiqué par le Maroc contre son pays afin de faire évoluer sa position sur la question saharienne, utilisant le dossier migratoire comme moyen de pression.

En réponse à une question qui lui a été posée lors d’une interview au journal « El Diario Montanes » sur les pressions exercées par Rabat sur Madrid concernant le dossier du Sahara Occidental,Arancha González Laya a expliqué : « Je crois que l’Union européenne, après une série de problèmes frontaliers avec la Turquie, la Biélorussie et le Maroc, est devenu l’un des plus clairs, il a rejeté l’utilisation de l’immigration comme arme politique.»

Dans son discours, l’ancienne ministre espagnole a souligné que « tous les efforts doivent être faits pour éviter l’utilisation de ceux qui sont dans un état de grande vulnérabilité ».

Arancha González Laya a évoqué le séjour du président sahraoui Ibrahim Ghali dans un hôpital espagnol, qui a provoqué une crise avec le Maroc, rappelant le problème qui a précédé ce travail humanitaire et les convois d’immigration clandestine dirigés vers l’Espagne auparavant.

Selon l’ancienne diplomate, l’affaire remonte à avant que Ghali n’entre en Espagne, où elle a déclaré : « Personne ne peut nous dicter comment mener à bien le travail humanitaire ».

D’autre part, Arancha González a mis l’accent sur l’importance des négociations pour parvenir à une solution au conflit au Sahara Occidental occupé par le Maroc et pour soutenir les efforts de l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara Occidental.

Arancha González Laya a ajouté : « Ce que je dis et confirme, c’est qu’il faut trouver une solution au problème du Sahara occidental, qui ne passera que par des négociations entre les deux parties (le Maroc et le Front Polisario internationaliste). »

A la fin de son discours, Arancha Gonzalez Laya a souligné qu' »il y a des questions liées à la politique étrangère qui ne concernent pas directement l’Espagne, et il y a d’autres dossiers dans lesquels elle joue un rôle majeur, comme le conflit au Sahara Occidental ».

Article précédentFootball: Amine Amoura est dans une situation difficile qui menace son avenir footballistique
Article suivantGara Djebilet: Le projet du géant de fer endormi entre dans la phase d’incarnation