premier commentaire de Madrid sur la décision de reprise des Echanges commerciaux entre l’Algérie et l’Espagne

0
commerce entre l'Algérie et l'Espagne
Advertisement

Algerie Espagne: Commentant la décision de lever le gel des opérations d’exportation et d’importation avec l’Algérie, le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Alparis a déclaré vendredi soir que Madrid souhaitait des relations normales, comme c’est le cas avec tous les pays voisins.

l’agence de presse espagnole « EFE » a cité Alparis comme confirmant que l’Espagne voulait que « les relations avec l’Algérie soient exactement les mêmes », qu’avec tous les pays voisins, et qu’elles soient « basées sur l’amitié, le bénéfice mutuel, le respect, l’égalité souveraine et la non-violence ». ingérence dans les affaires intérieures ».

Suite à sa rencontre avec la ministre de la Politique régionale, Isabel Rodriguez, et des responsables des communautés autonomes pour préparer la présidence espagnole de l’Union européenne au second semestre 2023, Alparis a dit avoir entendu parler d’une « normalisation » des relations commerciales. Nous espérons que cela se réalisera sur le terrain.

Vendredi, il a été décidé de lever le gel des opérations d’exportation et d’importation vers et depuis l’Espagne, après environ deux mois de gel des échanges commerciaux en raison de la crise diplomatique entre les deux pays.

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers a révélé, dans un document adressé aux banques algériennes, que « les arrêtés d’interdiction des opérations d’exportation et d’importation vers et depuis l’Espagne, et d’interdiction des opérations de domiciliation bancaire, ont été gelés ».

La décision de lever le gel est intervenue 50 jours après la publication du document, dans lequel les transactions de commerce extérieur entre l’Algérie et l’Espagne ont été gelées.

Article précédentFootball: Amine Amoura refuse d’affronter une équipe de l’occupation israélienne
Article suivantUsa- Libye: La justice américaine déclare Haftar coupable de crimes de guerre