La Crise Explosive au Sahel : Retrait Français, Retour de la Guerre et l’Incertain Avenir de la Région

0
La Crise Explosive au Sahel : Retrait Français, Retour de la Guerre et l'Incertain Avenir de la Région

La situation au Sahel est devenue explosive, marquant un retour à l’instabilité après deux mois à peine depuis le coup d’État au Niger. Les groupes djihadistes et les séparatistes Touaregs ont repris les hostilités au Mali, mettant en péril la stabilité de toute la région. Cette récente escalade de violence menace de replonger le Mali dans le chaos, avec des attaques de plus en plus fréquentes contre les campements de l’armée et la menace de la chute de villes clés telles que Gao et Tombouctou.

Le Mali, le Niger et le Burkina Faso : Un Tableau de la Crise

Au Mali, gouverné également par des militaires qui ont pris le pouvoir par un coup d’État en 2020, la situation sécuritaire se détériore rapidement. Des groupes terroristes ont déjà revendiqué la prise de Bourem, une petite ville située entre Gao et Tombouctou, ravivant les souvenirs d’une époque où ces villes étaient tombées aux mains des djihadistes en 2012.

Au Niger, le coup d’État de septembre 2022 a créé un climat d’incertitude et de tension, exacerbé par le retrait imminent des forces françaises. Les violences djihadistes ont fait de nombreuses victimes, plongeant le pays dans une spirale de violence.

Au Burkina Faso, les autorités issues du coup d’État en 2022 ont également exprimé leur hostilité envers la présence française. Les violences djihadistes ont fait plus de 2500 morts depuis ce coup d’État, créant un climat d’insécurité persistant.

Le Lien entre le Départ Français et la Résurgence du Terrorisme

Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, a établi un lien direct entre le retrait des forces françaises et la recrudescence du terrorisme dans la région. Il a critiqué les nouvelles autorités au Mali, au Niger et au Burkina Faso pour leur rejet de la présence française et leur préférence présumée pour le groupe paramilitaire russe Wagner.

Lecornu estime que la France n’était pas le problème, mais plutôt la solution pour la stabilité de la région. Il prédit que les juntes au pouvoir dans ces pays connaîtront des conséquences graves en raison de leur refus de lutter efficacement contre le terrorisme.

Le Point de Vue du Président Mauritanien

Le président mauritanien, Mohamed Ghazouani, partage certains points de vue avec Sébastien Lecornu. Il considère que le départ de la France du Niger n’est ni un échec ni une humiliation pour le pays. Il attribue le sentiment « anti-français » à un populisme virulent amplifié par les réseaux sociaux, affectant non seulement l’Afrique mais le monde entier.

Ghazouani reconnaît que la situation sur le terrain est très préoccupante et met sous pression tous les pays de la région, y compris la Mauritanie. Il continue de soutenir le G5 Sahel qu’il préside, bien que le retrait du Mali pose des défis.

Les Enjeux Futurs

La région du Sahel fait face à la recrudescence du terrorisme, au risque d’embrasement généralisé et à des changements politiques majeurs. La possibilité d’une intervention militaire de la Cédéao pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger est toujours envisagée, bien que l’ardeur en faveur de cette option semble s’atténuer.

La question demeure : quel avenir attend la région du Sahel, désormais confrontée à une situation explosive et à des incertitudes croissantes après le retrait des forces françaises ? La résolution de ces défis nécessitera une coopération internationale et une stratégie politique solide pour éviter que le spectre du chaos ne s’abatte définitivement sur le Sahel.

Article précédentJSK : Christian Gourcuff en lice pour remplacer Youcef Bouzidi ?
Article suivantDV Lottery USA 2024 : Un Nouveau Record de Visas Accordés aux Algériens