Suite à l’assassinat par balles du DGNS, Ali Tounsi, le 25 février dans son bureau par le colonel Oultache, 64 ans, chef de la division aérienne de la police, le ministre de l’intérieur, Yazid Zerhouni a annoncé dans un communiqué que l’assassin a été pris par « une crise de démence » au moment des faits et qu’il s’agit d’ « une affaire personnelle » entre les deux hommes.

La famille de la victime sort du silence pour démentir la version officielle dans un communiqué adressé à la presse. « Son épouse et la famille tiennent à préciser que le défunt a été assassiné froidement, lâchement et en toute conscience dans son bureau de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, alors qu’il s’apprêtait à tenir une réunion avec les directeurs centraux. Il est mort « debout » dans son bureau, en patriote, au service de l’Etat, dans le cadre de la lutte de la criminalité sous toutes ses formes » conteste la famille du défunt dans le communiqué. Et de préciser: « Il est affirmé à travers toute la presse que le crime a été « commis sans témoins » et qu’il s’agit « d’un problème personnel ». Contrairement à ces affirmations infondées, la famille du martyr tient à souligner avec force, que ce dernier n’avait aucun problème personnel avec son assassin, ni d’ailleurs avec quiconque. En témoigne les nombreuses marques de sympathie provenant de la société civile et particulièrement la
classe dite populaire » ajoute le texte.

Cette sortie médiatique de la famille du défunt jette le trouble sur une affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets et met dans l’embarras le ministre de l’intérieur. Ce dernier, affirme qu’il s’agit « clairement » d’un assassinat. Il ajoute que l’enquête suit son cours et que l’opinion publique sera tenue informée au fur à mesure dès qu’il y aura de nouveaux éléments sur ce meurtre.

Par ailleurs, blessé par balles au bras et à la jambe le colonel Oultache est hospitalisé à Ain Naâdja où son en état de santé est en « constante amélioration », a annoncé Yazid Zerhouni. « Il sera présenté à la justice après son rétablissement », a-t-il déclaré.

RAF

Article précédentCrise financière : Les aveux du chef du gouvernement Algérien
Article suivantLe nouveau Palais des Congrès d’Alger/Un bijou de luxe dans un pays en crise