La finance islamique, qui a bien résisté à la crise financière mondiale, devrait maintenir sa croissance soutenue en 2010, a prévu l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P) dans une étude publiée lundi. « Nombre d’institutions financières islamiques semblent avoir été préservées de la crise financière mondiale, ce qui est probablement attribuable, selon nous, au fait que les principes de la loi islamique interdisent les intérêts », estiment les analystes de S&P. Ces principes de la loi islamique (Charia) auraient ainsi dissuadés les banques islamiques d’investir dans des produits financiers complexes qui étaient à l’origine de transmission de la crise financière.

APS