La France en quête de successeur pour Mahmoud Abbas à la tête de l’Autorité Palestinienne

    0
    président français Emmanuel Macron et président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas

    La France cherche un successeur au président palestinien Mahmoud Abbas, âgé de 86 ans et accroché à la présidence de l’Autorité palestinienne.

    Selon les informations du journal français Le Figaro, le président français Emmanuel Macron veut changer certaines choses pour sortir de l’impasse dans le conflit palestinien avec Israël. Pour cela, il aurait demandé à des actuels et anciens responsables français dans les territoires occupés de préparer une liste de noms pouvant succéder à Mahmoud Abbas.

    Cependant, selon une source proche de Macron citée par Le Figaro, il est agaçant de ne pas trouver de personnalité soutenue par la France pour succéder à Abou Mazen à la présidence de l’Autorité palestinienne.

    Cette même source a déclaré que le président français avait rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour discuter de la situation dans les territoires occupés après les affrontements entre Palestiniens et l’armée israélienne.

    Le Monde a cité un collaborateur de Macron qui a déclaré que les critiques du président français à l’égard de son ministère des Affaires étrangères revenaient à réprimander le ministre des Affaires étrangères pour la question palestinienne. Le même collaborateur a rapporté que Macron avait appelé le ministre français des Affaires étrangères à présenter une initiative et à changer le discours du ministère sur la question palestinienne.

    Mahmoud Abbas a assuré la présidence de l’Autorité palestinienne depuis la mort de feu l’ancien président Yasser Arafat en 2004. Le mois dernier, l’Algérie a accueilli une réunion de réconciliation entre les factions palestiniennes, où un document de déclaration d’Algérie a été signé par 14 factions palestiniennes dans le but de mettre fin à leur division.

    La France semble vouloir jouer un rôle plus actif dans la résolution du conflit palestinien en cherchant un successeur à Mahmoud Abbas et en critiquant le discours du ministère des Affaires étrangères. Il reste à voir si cela aura un impact significatif sur les négociations en cours et si cela permettra de faire avancer la résolution de ce conflit complexe.

    Article précédentIsraël offre des pots-de-vin pour obtenir une adhésion à l’Union africaine malgré l’opposition de l’Algérie
    Article suivantLe Real Madrid cible l’international algérien Ismail Bennacer pour renforcer son milieu de terrain.