Face à la menace de plus en plus grandissante des trafiquants de tous genres, la gendarmerie nationale se redéploie. Les éléments de ce corps de sécurité se concertent depuis plusieurs jours et le commandement de la Gendarmerie nationale procède à des changements dans pratiquement toutes les régions.

Le Général-Major Ahmed Bousteila a réuni, mardi 25 décembre, les responsables de la gendarmerie de 15 wilayates de l’Est du pays. Il s’agit d’adopter une nouvelle technique sécurité. Selon le capitaine Abdelhakim Hammouche, chargé de la communication, le patron de la gendarmerie «a donné des directives et des instructions fermes pour une étroite coordination entre les différentes unités des garde-frontières et leur renforcement pour arriver à une sécurisation maximale de la bande frontalière», révèle le quotidien El Watan.

A Constantine, le général Bahlouli Ammar a été installé, hier, à tête du commandement de la 5e Région de la Gendarmerie nationale, par le général-major Bousteila, en remplacement du colonel Mohamed-Tahar Benaâmane, qui, lui, est appelé à «d’autres fonctions». Il occupait précédemment les mêmes fonctions dans la 6e Région, à Tamanrasset. La cérémonie de protocole de passation de fonction s’est déroulée en présence de 15 commandants régionaux de l’Est, des autorités civiles et militaires de la wilaya de Constantine ainsi que de la presse, rapporte la même source.

Les visites sur le terrain du Général-major Bousteila se poursuivent depuis plusieurs mois. Il a changé, pratiquement, tous les chefs des régions relavant de son secteur. Cela se fait pour répondre à la nouvelle situation induite par la situation sécuritaire dans le Sahel.

Essaïd Wakli

 

Article précédentIndustrie automobile. La firme allemande Mercedes s’installera en Algérie
Article suivantLe président Tebboune convoque le corps électoral