La Mauritanie Dit Non au Plan Sahélien du Maroc : Un Refus qui Enflamme les Tensions

0
La Mauritanie Dit Non au Plan Sahélien du Maroc : Un Refus qui Enflamme les Tensions

Au cœur des relations déjà tendues entre le Maroc et l’Algérie, un nouvel épisode vient de se jouer sur la scène africaine. La Mauritanie a récemment fait savoir qu’elle déclinait l’invitation du régime marocain à participer à une réunion de coordination, présentée comme la mise en œuvre de l’initiative du roi Mohammed VI visant à permettre aux pays du Sahel d’accéder aux infrastructures du Maroc. Un refus qui met en lumière les enjeux géopolitiques et l’influence grandissante du Maroc dans la région.

L’Initiative du Roi Mohammed VI

Lors du 48e anniversaire de l’occupation du Sahara occidental, le roi du Maroc, Mohammed VI, a annoncé une initiative visant à faciliter l’accès des pays du Sahel aux infrastructures routières, portuaires, et ferroviaires du Maroc. Une proposition en apparence généreuse, mais qui soulève de nombreuses questions quant à ses véritables motivations.

L’objectif déclaré est d’améliorer les conditions de vie des pays du Sahel en mettant à leur disposition les infrastructures marocaines. Cependant, de nombreux observateurs y voient une tentative du Maroc de renforcer son influence dans la région et de perturber les relations entre l’Algérie et les pays africains.

La Mauritanie Refuse l’Invitation

La Mauritanie, pays voisin du Maroc, a décliné l’invitation du régime marocain à participer à cette initiative. Ce refus est interprété comme une manifestation de méfiance à l’égard d’un régime que Nouakchott considère comme trahisonnaire et animé par une vision coloniale.

La Mauritanie, forte de son histoire et de sa civilisation, refuse de jouer un rôle dans ce qu’elle perçoit comme un jeu visant à la capturer plutôt qu’à la nourrir. Certains observateurs estiment également que la Mauritanie craint que le Maroc cherche à prendre le contrôle du groupe de pays du Sahel, dont elle est l’un des membres clés.

L’Objectif du Maroc : Défier l’Algérie

Le Maroc voit cette initiative comme une opportunité de s’emparer du groupe de pays du Sahel, notamment après le retrait du Niger, du Mali, et du Burkina Faso. Le régime marocain estime que c’est le moment de mettre en place une politique économique illusoire visant à améliorer les conditions de vie des pays participants.

Les observateurs considèrent que la participation de ces pays à l’initiative du Maroc confirme le plan visant à perturber les intérêts de l’Algérie en Afrique. De plus, la date choisie pour la réunion, le 23 décembre 2023, coïncide avec une période de tensions entre Alger et Bamako, ce qui renforce les soupçons de manigances.

Les Réserves des Pays Sahéliens

La présence du Mali, du Niger, et du Burkina Faso à cette initiative ne reflète pas nécessairement leur soutien sincère. Ces pays, sous pression régionale et internationale en raison de leurs dirigeants arrivés au pouvoir dans des conditions controversées, cherchent des opportunités à l’étranger pour s’intégrer.

Les observateurs n’excluent pas la possibilité que ces pays se retirent de l’initiative marocaine si les conditions ne s’améliorent pas. Pour eux, le régime marocain cherche avant tout à légitimer sa colonisation du Sahara occidental en utilisant l’initiative pour prendre le contrôle des côtes sahariennes, riches en ressources.

Vers la Mise en Place de Consulats Marocains dans le Sahara Occidental

Certains observateurs spéculent sur le fait que le Maroc pourrait exiger des pays participants l’ouverture de consulats dans la ville occupée de Laâyoune, au Sahara occidental. Il s’agirait d’un moyen de consolider le contrôle du Maroc sur la région.

En conclusion, le refus de la Mauritanie de participer à l’initiative du Maroc reflète les tensions croissantes entre les pays voisins du Maghreb. Cette initiative met en lumière les ambitions régionales du Maroc et ses tentatives pour perturber les relations de l’Algérie avec les pays africains. Elle suscite également des inquiétudes quant aux véritables motivations du Maroc dans la région et à son impact sur la stabilité politique de l’Afrique de l’Ouest.

Article précédentFrance : L’Activiste Sahraouie Al-Mamiya Jaafar en Danger d’Expulsion vers le Maroc
Article suivantLe Polisario contre-attaque : Maroc et Sahel, un Échiquier Géopolitique en Ébullition