La visite de Macron au Maroc : vers une nouvelle crise dans les relations franco-marocaines ?

    0
    La visite de Macron au Maroc

    La France est actuellement en situation de crise avec deux pays importants en Afrique du Nord : l’Algérie et le Maroc. Alors que la visite d’Abdelmadjid Tebboune en France, prévue pour le mois de mai, est sérieusement compromise, une visite du président français au Maroc est également incertaine.

    Le président français compte inaugurer une nouvelle page dans les relations maroco-françaises avec cette visite, après une tension diplomatique entre Paris et Rabat. Cependant, selon les observateurs de la scène politique, cette visite est sérieusement compromise.

    L’historien spécialiste du Maghreb, Pierre Vermeren, est catégorique : il faudra attendre longtemps pour espérer un apaisement entre les deux pays. Pour lui, il faudrait soit un nouveau président en France, soit l’accession au trône marocain du prince héritier Moulay Hassan pour régler les différents conflits qui minent les relations franco-marocaines.

    Il est vrai qu’après un début de réchauffement des relations entre le Maroc et la France, la résolution du parlement européen a approfondi la crise aiguë entre les deux États.

    Le vote de cette résolution par les eurodéputés macronistes est perçu par le Maroc comme une trahison, alors que la France a été un défenseur constant du royaume. En réaction, le Maroc a annoncé que la mission de son ambassadeur en France avait pris fin le 19 janvier, jour du vote de la résolution au Parlement, sans nommer de successeur. Un signe que le Maroc ne veut pas d’apaisement, du moins dans cette conjoncture.

    En somme, la visite de Macron au Maroc est en péril, et les relations entre les deux pays n’ont jamais été aussi tendues depuis l’enlèvement de Mehdi Ben Barka en 1965, qui avait provoqué une rupture des relations pendant quatre ans. Il est donc crucial que les deux pays trouvent une solution pour éviter une nouvelle crise dans leur relation diplomatique.

    Crise franco-marocaine : visite de Macron compromise, Paris doit se fâcher avec Alger pour se rapprocher de Rabat

    Les relations entre la France et le Maroc sont tendues. En effet, après une longue période de réchauffement, les deux pays sont en désaccord sur de nombreux points. La situation est d’autant plus difficile que le Maroc est très fâché et tient à le faire savoir.

    Il n’est pas prêt à accepter la perte de son statut d’enfant gâté de la France. Pour les Marocains, une autre condition pour le réchauffement des relations n’est pas encore satisfaite. En effet, selon eux, « la France se devait de reconnaître la « marocanité » du Sahara occidental, dans le sillage de Donald Trump en décembre 2020 », pour prouver sa sincérité. Une condition sur laquelle a insisté Mohammed VI en août 2022.

    Cependant, la France a du mal à se plier à cette demande. D’autant plus que la révélation de l’espionnage du téléphone d’Emmanuel Macron par les renseignements marocains en juillet 2021 a été très mal vécue à Paris. La crise des visas à l’automne 2021, quand la France a quasiment tari leur délivrance tant que Rabat ne délivrerait pas les laissez-passer consulaires pour ses ressortissants expulsables, a été reçue comme une claque magistrale pour un Maroc relégué au même rang que les autres États de l’Afrique du Nord.

    Face à cette situation, le président français Emmanuel Macron ne devrait pas se rendre au Maroc en ce début d’année. Les dossiers conflictuels sont nombreux et la visite, avec laquelle le président français compte inaugurer une nouvelle page dans les relations maroco-françaises, est sérieusement compromise, selon les observateurs de la scène politique.

    Dans ce contexte difficile, la France cherche des solutions pour se rapprocher du Maroc. Pour cela, elle doit se fâcher encore plus avec l’Algérie, ce qui semble difficilement envisageable dans le contexte de naissance d’une nouvelle crise franco-algérienne. Reste à savoir si une solution sera trouvée pour apaiser les tensions entre la France et le Maroc et réchauffer leurs relations. Affaire à suivre…

    Article précédentAmnesty dénonce le harcèlement d’un journaliste espagnol par le Maroc dans l’affaire Pegasus
    Article suivantPrenez un vol Emirates à destination de Dubaï et obtenez des tickets gratuits pour les trois attractions les plus prisées aux EAU